Vous naviguez en mode anonymisé, plus d’infos

J'ai compris !

Vous trouverez ici la navigation.

NOA est là pour vous aider et répondra à toutes vos questions 😀.

Fermer
Je suis Noa !

Le Lionbot de la Région Nouvelle-Aquitaine

La Région Nouvelle-Aquitaine

Illustration de la série portraits de Néo-Aquitains

San Salvador, OVNI musical corrézien

Temps de lecture 6 minutes

Le groupe originaire de Saint-Salvadour, a été récompensé en 2021 aux Victoires de la musique jazz dans la catégorie Musiques du monde. Une belle reconnaissance pour ces six jeunes Corréziens qui chantent une tradition vitaminée. Un folk polyphonique percutant, ancré dans son territoire.

Publié le mardi 3 mai 2022
  • #Disque et livre
  • #Langues et cultures régionales
  • #Particulier
San Salvador

Ils sont six. Moyenne d’âge : 30 ans. Thibaut, Éva, Gabriel, Marion, Laure et Sylvestre. Des frères et sœurs, des copains et copines d’enfance, tous nés à Saint-Salvadour, un petit village corrézien de 300 âmes situé non loin de Tulle.

Des voisins qui ont grandi ensemble, sont allés à l’école ensemble et qui très tôt se sont mis à faire de la musique ensemble. « Nous avons baigné dedans depuis notre enfance, explique Laure. Nos parents respectifs sont amis et ils sont passionnés de musique. Un goût qu’ils nous ont transmis oralement, y compris celui de la musique traditionnelle, grâce à la collecte de chants anciens effectuée dans les années 1970 par l’un de nos parents, qui était à l’époque directeur du Centre des musiques traditionnelles du Limousin. » Un ancrage musical qu’à l’adolescence ils décident de faire vivre et perdurer.

À l’heure où certains de leurs copains ne parlent que de partir à Toulouse, Bordeaux ou Paris, eux décident que c’est en Corrèze qu’il faut rester, faire des choses, créer quelque chose qui raconte la vie dans ce terroir, et le faire connaître ailleurs. « Nous voulions créer nos outils ici pour pouvoir faire et vivre de ce qu’on aime ici », précise Sylvestre. Un premier groupe est créé, puis un second. Les jeunes se cherchent artistiquement. Ils se trouveront autour d’un chant et d’une rythmique alliant énergie et poésie brute. San Salvador naît de cette alchimie d’harmonies vocales polyphoniques, à la fois douce et sauvage, tragique et joyeuse, et de percussions radicales et haletantes. «Nous avions envie d’aller à l’essentiel, explique Laure, quelque chose de primitif : la voix et les percussions.»

La langue d’ici

Cela fait une dizaine d’années que le groupe se produit sur les scènes françaises et étrangères. Francofolies, Vieilles Charrues, Avignon, jusqu’en Malaisie. Le travail se fait surtout autour de l’oralité, du texte, pioché dans des répertoires de chants traditionnels en général du début du XIXe siècle. La partition de l’époque est abandonnée et le groupe travaille essentiellement sur les mots pour les vêtir d’une nouvelle musicalité basée sur des percussions brutes. « On ne veut pas simplement reproduire quelque chose de figé dans le temps », précise Marion. Les textes sont en patois limousin, dérivé de l’occitan.

À partir de là, un imaginaire se crée autour de la sonorité des mots, un imaginaire où chacun trouve une place et exprime son identité, une symbiose qui les porte et qui explose en concert. C’est un travail autour de la tradition, mais sans en être prisonnier. « Nous passons la tradition à travers le filtre de notre sensibilité artistique, de notre ressenti, explique Sylvestre. Le tout en patois, parce que c’est la langue d’ici et qu’elle nous raconte une belle poésie. »

Une vision d’une grande originalité qui a donné naissance à un premier album, La Grande Folie, sorti il y a un an. Un album récompensé en octobre 2021 aux Victoires du jazz, catégorie Musiques du monde. Pour Gabriel, « cette récompense donne un sentiment de légitimité à notre musique, qui reste difficile à qualifier. Elle servira peut-être de catalyseur pour toutes les musiques liées à des territoires. »

Nous passons la tradition à travers le filtre de notre sensibilité artistique, de notre ressenti, le tout en patois, parce que c’est la langue d’ici et qu’elle nous raconte une belle poésie
Sylvestre

Lost in Traditions, une âme à partager

Parallèlement, et en s’appuyant sur le groupe, nos jeunes artistes ont monté, dès le début de leur aventure, une association : Lost In Traditions. Un collectif qui compte aujourd’hui une quinzaine d’artistes, musiciens, comédiens, qui s’entraident et travaillent ensemble sur tel ou tel spectacle. Ce terreau fait émerger une multitude de projets, mélangeant la création contemporaine et l’héritage populaire du Limousin. Le but est de porter une action culturelle ancrée dans ce territoire. Les musiciens et les autres artistes interviennent pour cela régulièrement auprès des adultes et des enfants, à travers des ateliers d’animation gratuits.

Des temps d’échange au cœur d’une action qui permet de développer des relations fécondes dans le paysage rural du Pays de Tulle. Et comme nul n’est prophète en son pays, c’est davantage Lost In Traditions qui est connue localement plutôt que le groupe San Salvador, même si cette récente consécration l’a mis plus en lumière et a suscité quelque fierté. « On a ramé depuis le début, et on rame encore, explique Sylvestre, mais c’est vrai que la reconnaissance nous ouvre aujourd’hui un peu plus de portes. » Pour l’heure, San Salvador continue sa route. Les concerts vont reprendre après la période Covid qui a annulé un certain nombre de dates, notamment au niveau international. Les États-Unis en juillet, Australie, Nouvelle-Zélande, des contacts sérieux sont pris avec des « tourneurs » locaux, bien que les choses restent compliquées.

Ce succès, en tout cas, n’entame pas leur désir de rester ancrés sur les terres de Corrèze. « Nous sommes nés ici, nous nous inspirons de ces paysages, de ces villages qui nous traversent dans notre façon de créer notre musique, de l’âme de ce territoire, de sa musique, de ses histoires, insiste Sylvestre, et, au-delà, notre volonté est vraiment de nous arrimer à la Corrèze à travers notre collectif en développant un lien avec la population, de 0 à 99 ans, à travers nos ateliers.»

Vers un lieu de résidence artistique à Chamboulive

Une envie de transmettre ce que d’autres leur ont transmis à eux. L’association est d’ailleurs en train d’acheter un bâtiment sur la commune de Chamboulive pour en faire un lieu de résidence artistique, si possible labellisé, avec un hébergement pour les artistes et une salle de spectacle pouvant produire des musiciens, des comédiens et même des spectacles de cirque.

Ce lieu serait porté par Lost In Traditions, le Centre des musiques traditionnelles du Limousin et La Dérive, une association qui promeut les numéros de cirque. Un projet de festival est également en cours de réflexion. Comme ils le disent d’eux-mêmes, « nous formons un ensemble tout-terrain d’aventures artistiques ».

À lire aussi
Le contrat de filière musique et variétés ouvert à toutes les musiques

Le contrat de filière musique et variétés ouvert à toutes les musiques

  • #Disque et livre
  • #Économie culturelle
  • #Particulier
Opérateurs économiques, participez à l’opération chèques-livres 2021

Opérateurs économiques, participez à l’opération chèques-livres 2021

  • #Disque et livre
  • #Éducation et formation
  • #Entreprise
Covid-19 : soutien aux artistes auteurs et acteurs culturels

Covid-19 : soutien aux artistes auteurs et acteurs culturels

  • #Arts plastiques et visuels
  • #Cinéma et audiovisuel
  • #Disque et livre
Produits régionaux de Nouvelle-Aquitaine

Produits régionaux de Nouvelle-Aquitaine

  • #Économie territoriale
  • #Langues et cultures régionales
  • #Agroalimentaire
Produit de Nouvelle-Aquitaine : la vielle

Produit de Nouvelle-Aquitaine : la vielle

  • #Économie territoriale
  • #Disque et livre
  • #Langues et cultures régionales
Produit de Nouvelle-Aquitaine : le piment d'Espelette

Produit de Nouvelle-Aquitaine : le piment d'Espelette

  • #Économie territoriale
  • #Langues et cultures régionales
  • #Agriculture
Le contrat de filière musique et variétés ouvert à toutes les musiques

Le contrat de filière musique et variétés ouvert à toutes les musiques

  • #Disque et livre
  • #Économie culturelle
  • #Particulier
Opérateurs économiques, participez à l’opération chèques-livres 2021

Opérateurs économiques, participez à l’opération chèques-livres 2021

  • #Disque et livre
  • #Éducation et formation
  • #Entreprise
Covid-19 : soutien aux artistes auteurs et acteurs culturels

Covid-19 : soutien aux artistes auteurs et acteurs culturels

  • #Arts plastiques et visuels
  • #Cinéma et audiovisuel
  • #Disque et livre
Produits régionaux de Nouvelle-Aquitaine

Produits régionaux de Nouvelle-Aquitaine

  • #Économie territoriale
  • #Langues et cultures régionales
  • #Agroalimentaire
Produit de Nouvelle-Aquitaine : la vielle

Produit de Nouvelle-Aquitaine : la vielle

  • #Économie territoriale
  • #Disque et livre
  • #Langues et cultures régionales
Produit de Nouvelle-Aquitaine : le piment d'Espelette

Produit de Nouvelle-Aquitaine : le piment d'Espelette

  • #Économie territoriale
  • #Langues et cultures régionales
  • #Agriculture

Les coordonnées de la Région

Région Nouvelle-Aquitaine
Hôtel de Région 14, Rue François de Sourdis CS 81383 33077 Bordeaux Cedex 05 49 38 49 38
Région Nouvelle-Aquitaine
Maison de Poitiers 15, rue de l'Ancienne Comédie CS 70575 86021 Poitiers Cedex 05 49 38 49 38
Région Nouvelle-Aquitaine
Maison de Limoges 27, boulevard de la Corderie CS 3116 87031 Limoges Cedex 1 05 49 38 49 38