Fermer
Je suis Noa !

Le Lionbot de la Région Nouvelle-Aquitaine

La Région Nouvelle-Aquitaine

pictogramme représentant les produits faits en Nouvelle-Aquitaine

Produit de Nouvelle-Aquitaine : Pierrot Gourmand

Temps de lecture 5 minutes

Depuis plus de 120 ans, la marque fait saliver des générations d’écoliers avec ses sucettes, désormais fabriquées en Corrèze.

Publié le jeudi 8 avril 2021
  • #Économie territoriale
  • #Agroalimentaire
  • #Entreprise

Un confiseur précurseur

Quand Georges Evrard ouvre son premier atelier à Paris, le bonbon, vanté pour ses vertus thérapeutiques, reste encore une histoire d’adultes. Georges Evrard, né à Paris en 1867, a lui-même commencé dans la fabrique d’une marque anglaise réputée pour ses pastilles contre la toux. Fils d’une famille de la moyenne bourgeoisie, le confiseur a du talent pour le sucre cuit, mais il est surtout un as du marketing. Il comprend vite l’importance de l’emballage, alors que les friandises en bocaux transparents sont vendues en vrac dans les confiseries. Georges Evrard sera parmi les premiers à avoir cette inspiration géniale : envelopper individuellement ses bonbons dans des papillotes irrésistiblement colorées. Une petite révolution dans le monde de la confiserie.

Boîte ronde de confiserie de la marque Pierrot Gourmand
L’art du papier bonbon

Si l’emballage sert à protéger les bonbons, il doit aussi créer la surprise et la tentation. Comment oublier le bruit du papier bonbon que l’on défroisse ? Pierrot Gourmand multiplie les motifs chatoyants. Et le pliage devient tout un art, aux procédés vite industrialisés : pli complet pour le caramel, double papillotage, pliage en pointes ou à bouts pincés pour les bonbons rectangulaires, enveloppe en « radis » avec une papillote d’un côté et une pointe roulée de l’autre…

La Pé.Gé pour les enfants

Georges Evrard dépose la marque Au Pierrot Gourmand en 1899 et s’associe à l’homme d’affaires Henri Herbet pour industrialiser la fabrication de ses bonbons. En 1919, l’usine Pierrot Gourmand produit 600 tonnes de friandises à Ivry-sur-Seine, principalement des bonbons durs et des toffees destinés à une clientèle adulte et aisée. Et les enfants ? Le confiseur a un nouveau coup de génie en 1923 : proposer une sucette emballée à dix sous, accessible aux petits gourmands qui pourront la savourer à peine sortis de l’épicerie. L’emblème de la marque est né : la fameuse sucette Pé.Gé au caramel au lait.

Sucette au caramel au lait Pierrot Gourmand © DR
L’emblème de la marque : la fameuse Pé.Gé.

Les premières sucettes au caramel au lait

Les premières Pé.Gé sont façonnées dans des moules en bois, avec un bâtonnet en rotin de Madagascar. Georges Evrard aurait eu l’idée de la sucette lors d’une fête foraine, en regardant des enfants savourer des sucres d’orge avec la moitié du papier conservée, pour ne pas se salir les doigts

Pierrot Gourmand en Corrèze

L’entre-deux-guerres constitue une période faste de création, y compris publicitaire, mais la marque rate le changement des modes de consommation dans les années 1960. Georges Evrard n’est plus à la tête de l’entreprise depuis longtemps. Les grandes surfaces balaient les petites épiceries et les bonbons mous en sachet déboulent sur le marché. Pierrot Gourmand se retrouve en dépôt de bilan. Le salut viendra du Lot, quand Jean Gervoson, président du groupe Andros, décide de racheter la marque et de l’intégrer à sa société Ger’son. D’abord à Biars-sur-Cère, le site s’agrandit en Corrèze, où l’entreprise fabrique également des bonbons pour des marques de distributeurs. La marque Pierrot Gourmand n’a plus le même poids, mais elle reste le fer de lance historique de la société, au point de séduire la Chine, le Japon et le marché américain. Pour la petite histoire, Jacques Chirac en visite a signé le livre d’or de l’usine en 1993, une sucette boule à la main.

Le site Ger’son à Altillac, en Corrèze
1200 produits

sont commercialisés par le site.

28 % des ventes

sont réalisées à l’international.

5 % du chiffre d'affaires

Ce que pèse la marque Pierrot Gourmand dans le chiffre d’affaires du site.

Buste publicitaire de la marque Pierrot Gourmand.
Pierrot, roi de la pub

Lorsque l’on évoque la Pé.Gé, impossible de ne pas penser aux fameux bustes de Pierrot qui servaient de présentoir sur les comptoirs. Avant d’être en plâtre puis en faïence, les premiers bustes sont fabriqués en bois recouvert de papier mâché. Mais pourquoi un Pierrot ? Tout simplement parce que le personnage est à la mode à cette époque. Il a été popularisé au XIXe siècle avec sa vaste blouse blanche et son air lunaire par le mime Debureau, qui triomphe à Paris. Pierrot est alors exploité par toutes les marques : des alcools (Bitter Campari ou Cointreau) jusqu’aux lessives et savons en passant par le chocolat Poulain.

Dates clés de la marque Pierrot Gourmand

  • 1892 : Georges Evrard ouvre sa première fabrique dans le Marais, à Paris
  • 1899 : Création de la marque Au Pierrot Gourmand
  • 1923 : La sucette Pé.Gé est déposée à l’INPI (Institut national de la propriété industrielle)
  • 1976 : Rachat de la marque par le groupe Andros à Biars-sur-Cère, dans le Lot
  • 1990 : Installation du site à Altillac, en Corrèze

Les coordonnées de la Région

Région Nouvelle-Aquitaine
Hôtel de Région 14, Rue François de Sourdis CS 81383 33077 Bordeaux Cedex 05 57 57 80 00
Région Nouvelle-Aquitaine
Maison de Poitiers 15, rue de l'Ancienne Comédie CS 70575 86021 Poitiers Cedex 05 49 55 77 00
Région Nouvelle-Aquitaine
Maison de Limoges 27, boulevard de la Corderie CS 3116 87031 Limoges Cedex 1 05 55 45 19 00