Aller au contenu principal
  1. Trois questions à Nicolas Thierry, vice-président en charge de l'environnement et de la biodiversité 

Trois questions à Nicolas Thierry, vice-président en charge de l'environnement et de la biodiversité 

Le congrès des parcs naturels régionaux de France s'est tenu dans le Parc naturel régional des Landes de Gascogne du 5 au 7 octobre sur le site de l’écomusée de  Marquèze (Sabres). Nicolas Thierry, vice-président de Nouvelle-Aquitaine, y participait. 

Nicolas Thierry, vice-président en charge de l'environnement et de la biodiversité 
© Twin

Qu'est-ce qu'un parc naturel ? Quel est son rôle ? 

Nicolas Thierry : Un parc naturel régional (PNR) est un territoire rural ou naturel habité qui s’organise autour d’un projet concerté de développement durable, fondé sur la protection et la valorisation de son patrimoine. Les parcs concourent directement aux grands enjeux régionaux de la transition écologique et donc à l’attractivité régionale.

Ces derniers sont des vitrines pour la Région, des supports d’un développement soutenable et sont potentiellement les premiers relais des politiques portées par le Conseil Régional. Le champ du développement économique est une belle illustration de ce lien ou plutôt de cette continuité. En effet, les réflexions et actions menées au sein des PNR vont souvent dans le même sens que les préoccupations régionales. Je pense notamment aux circuits courts alimentaires, aux filières locales de construction, à l’appui à l’agriculture biologique ou encore au tourisme durable. Les parcs naturels régionaux qui maillent l’ensemble du territoire régional ne sont pas de petites îles au milieu de tout le reste, des espaces figés ou de simples zones récréatives, au contraire, et il faut le rappeler, ils participent aux mutations nécessaire de notre temps. 

Quels étaient les objectifs de ce congrès ? Pourquoi la Région s'y est investit ?

Nicolas Thierry : Le parc naturel des Landes de Gascogne, qui a vu le jour en 1970, fait partie des premiers parcs créés dans l’Hexagone et n’avait pourtant jamais eu l’occasion d’accueillir le congrès annuel des PNR. C’était donc une magnifique opportunité de mettre un coup de projecteur sur l’histoire toute particulière de ce territoire.

Par ailleurs, ce congrès se déroulait dans un contexte particulier. En effet, la nouvelle répartition des compétences entre les différents niveaux de collectivités et la fusion des régions a sensiblement modifié le paysage institutionnel. Face à de tels bouleversements, la place des parcs naturels régionaux est inévitablement impacté.

Ce congrès national était donc l’occasion d’entamer une réflexion sur les réponses à apporter afin que les 51 parcs naturels régionaux, maillant le territoire français, continuent à être des démonstrateurs en faveur de la transition écologique et de l’égalité des territoires.

Je souhaite insister sur cette notion d’égalité des territoires. Les PNR ont vocation a jouer un rôle important dans ce domaine dans le sens où ils donnent les moyens et les outils à un territoire de développer sa propre ressource et de valoriser au mieux ses atouts. Cette approche est fondamentale à un moment où notre cohésion sociale est, plus que jamais, un bien inestimable. La préservation de celle-ci passe inévitablement par une réflexion autour de la remise en marche de la fabrique de l’égalité territoriale. Il ne peut pas y avoir d’un côté des métropoles mondialisées dans laquelle nous produirions de la richesse et de l’autre des espaces condamnés à bénéficier uniquement d’une redistribution, d’une sous économie. Ce scénario serait celui du pire pour l’avenir et serait synonyme d’une fragmentation territoriale et sociale. Nous devons au contraire miser sur la revitalisation productive des territoires qu’il faut penser en termes de qualité de vie, d’accès à la santé, de numérique, d’énergie renouvelables ou encore de sobriété énergétique. Les parcs naturels régionaux sont des outils pertinents pour participer à tisser cette nouvelle alliance entre les territoires. 

Quel est le rôle de la Région dans la gestion des parcs ?

Nicolas Thierry : La Région est responsable du classement d’un territoire en parc naturel régional. La collectivité régionale est signataire de la charte du parc dans laquelle figure les engagements qu’elle prend pour ce territoire. C’est donc une relation toute particulière qui se tisse entre la Région et le territoire du parc. Notre ambition est de co-construire avec le PNR un projet global au sein duquel la culture, la nature, l’économie, le vivre ensemble et la solidarité sont interdépendants et se nourrissent mutuellement.