Aller au contenu principal
  1. Un tiers-lieu à moins de 20 mn de chez vous
Ramdam, La Coopérative des Tiers-lieux © La Coopérative des Tiers-lieux

Un tiers-lieu à moins de 20 mn de chez vous

Avec plus de 200 tiers-lieux déjà ouverts en Nouvelle-Aquitaine, la Région poursuit son maillage territorial et se fixe comme objectif 300 tiers-lieux en activité d’ici 2021. Elle lance son appel à manifestation d’intérêt  le 1er janvier 2019.

La Région Nouvelle-Aquitaine joue un rôle de leader au plan national au regard de sa politique volontariste en matière de tiers-lieux (espaces de coworking, ateliers partagés, fablabs). Après avoir soutenu l’ouverture ou le développement de 119 tiers-lieux, elle a désormais comme enjeu de mailler le territoire de manière équilibrée avec des tiers-lieux de proximité. Elle se fixe comme objectif 300 tiers-lieux d’ici 2021, répartis sur l’ensemble des territoires urbains, péri-urbains et ruraux : un tiers-lieu à moins de 20 mn de tous les néo-aquitains ! Un appel à manifestation d’intérêt (AMI) a été voté par les élus régionaux lors de la séance plénière du 17 décembre 2018.

Sommaire
  1. Un appel à manifestation d’intérêt pour mailler le territoire
  2. Tiers-lieux : une autre idée du travail

Un appel à manifestation d’intérêt pour mailler le territoire

Pour atteindre l’objectif de 300 tiers-lieux en 2021, la Région Nouvelle-Aquitaine se donne les moyens et lance un appel à manifestation d’intérêt (AMI) « Tiers-lieux 2019 – 2021 » dès le 1er janvier 2019, ouvert en continu jusqu’au 1er septembre 2021. Il a été voté en séance plénière du 17 décembre 2018.

L’enjeu est de soutenir de 20 à 25 projets par an au cours des 3 prochaines années en mobilisant un budget régional d’environ 1,4 million d’euros par an.

Cet AMI permettra de soutenir différents types de projets :

  • création d’un tiers-lieu ;
  • développement de tiers-lieux déjà ouverts ;
  • création de réseaux locaux afin de structurer, mutualiser et promouvoir les offres des tiers-lieux d’un même territoire.

Les critères d’éligibilité :
Pour être retenus, les projets devront répondre à 5 critères :

  • l’ouverture du tiers-lieu à tous types de professionnels ;
  • un mode de gestion collective (implication concrète des coworkers dans le montage du projet et dans la vie quotidienne du tiers-lieu) ;
  • la flexibilité et l’accessibilité de l’offre (tarifs et abonnements) et des locaux (accès mobilité réduite) ;
  • l’accès numérique avec un débit adapté ;
  • l’accueil humain (accueil des coworkers et intégration des nouveaux arrivants).

Pour les projets de création de tiers-lieux, ils devront être implantés en milieu rural, péri-urbain ou urbain (hors ville de Bordeaux) et situés à plus de 20 mn en voiture d’un tiers-lieu déjà ouvert. Dans le cas contraire, le projet devra démontrer un nouveau besoin et avoir conclu un accord de coopération avec le/les tiers-lieu(x) de proximité.

Pour les projets de création de réseaux locaux, d’autres critères viennent s’ajouter :

  • ils doivent être portés par des groupements formalisés de tiers-lieux existants et/ou en projet ;
  • ces regroupements doivent accueillir d’autres acteurs socioéconomiques de ce territoire (coopératives d’activités et d’emploi, acteurs de la formation professionnelle…) ;
  • les projets doivent proposer une offre de services fondée sur la mutualisation de moyens, équipements et compétences de chacun des membres ;
  • ils devront avoir consulté l’ensemble des tiers-lieux sur le territoire et les collectivités locales concernées (EPCI, Départements…).

Les bénéficiaires :
Cet AAP s’adresse à des structures de droit privé et public implantées dans la région :

  • les associations ;
  • les Très Petites Entreprises (TPE) et Petites et Moyennes Entreprises (PME) et leurs regroupements s’inscrivant dans les valeurs de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) ;
  • les collectivités locales et leurs regroupements dans le cadre de partenariats opérationnels avec les collectifs d’utilisateurs.

La localisation :
Les projets présentés devront être localisés dans la région Nouvelle-Aquitaine et être implantés en milieu rural, péri-urbain ou urbain (hors ville de Bordeaux). Ils devront être situés à plus de 20 mn en voiture d’un tiers-lieu déjà ouvert. Dans le cas contraire, le projet devra démontrer un nouveau besoin et avoir conclu un accord de coopération avec le(s) tiers-lieu(x) concerné(s).
 

Localisation et accessibilité des territoires
Localisation et accessibilité des territoires © DATAR/Région Nouvelle-Aquitaine

Les dépenses éligibles :
L’aide régionale couvre toutes les dépenses directement liées au projet, hors travaux de 1er et 2nd œuvre : ingénierie préalable (identification des besoins, échanges de bonnes pratiques avec des tiers-lieux déjà ouverts, mobilisation des utilisateurs potentiels…) ;

  • agencement et équipement du tiers-lieu ;
  • équipements informatiques, logiciels, régies, outils de fabrication ;
  • frais de personnel mobilisés sur le projet ;
  • charges des services de consultants ou prestataires ;
  • charges de formation (facilitateur de tiers-lieu, fabmanager…) ;
  • charges de communication et de marketing ;
  • frais généraux supplémentaires (hors frais financiers).

Le montant de l’aide :
Le montant de l’aide régionale varie en fonction du profil de vulnérabilité du territoire d’implantation du tiers-lieu :

  • 30% maximum dans la limite d’un plafond de 60 000€ HT pour les projets situés dans les territoires « pas ou peu vulnérables » ;
  • 40% maximum dans la limite d’un plafond de 80 000€ HT pour les projets situés dans les territoires «  de vulnérabilité partielle » ;
  • 50% maximum dans la limite d’un plafond de 100 000€ HT pour les projets situés dans les territoires de « forte vulnérabilité », les quartiers « Politique de la Ville » et les territoires « CCDET » (Contrat de Cohésion et de Développement de l’Emploi Territorial, ex-CADET).

Dans le cas de projets de réseaux locaux, la Région interviendra à hauteur de 50% maximum des dépenses éligibles. 
 

Comment candidater ?

Le dossier de candidature et le règlement de l’AMI « Tiers-lieux 2019-2021 » seront disponibles sur le guide des aides en ligne de la Région Nouvelle-Aquitaine à partir du 1er janvier 2019, jusqu’au 1er septembre 2021.
Rendez-vous sur : les-aides.nouvelle-aquitaine.fr 

Tiers-lieux : une autre idée du travail

Le développement des tiers-lieux ces dernières années illustre la rupture avec les schémas traditionnels d’exercice du travail. Ils répondent au besoin de trouver de nouvelles formes de travail plus adaptées aux vies d’aujourd’hui :

  • choisir la démobilité en faisant le choix de travailler près de chez soi face aux difficultés grandissantes des déplacements domicile-travail : en Nouvelle-Aquitaine, près de 1 million d’actifs parcourent chaque jour plus de 30 km pour aller travailler, un quart d’entre eux utilisant les transports en commun ;
  • sortir de l’isolement pour les télétravailleurs, les travailleurs indépendants et les nomades ;
  • partager, collaborer et construire ensemble : ces lieux moins formels sont plus propices à une certaine liberté de ton et de créativité. Ils favorisent l’émergence de services et d’objets innovants par l’intelligence collective ;
  • répondre aux nouvelles valeurs de développement durable et de qualité de vie.

Les tiers-lieux, animés par leurs communautés d’utilisateurs, peuvent prendre plusieurs formes :

  • un espace de travail partagé ou coworking : lieu de travail où les professionnels disposent d’un bureau (ouvert ou fermé, collectif ou individuel), pour une durée donnée (à l’heure, à la journée, au mois…). L’espace de travail partagé doit être animé par sa communauté et être un réel pôle de vie ;
  • un atelier et / ou fablab (laboratoire de fabrication) : espace dédié à la conception et la réalisation d'objets où sont mis à disposition des outils adaptés, notamment numériques : imprimantes 3D, découpe laser, robotique… Le fablab est un espace de création collaborative qui s'adresse aux entrepreneurs, artisans, designers, artistes, bricoleurs, étudiants qui souhaitent passer de la phase de concept à la phase de prototypage.

Lorsqu’un espace de coworking ou un fablab propose d’autres activités complémentaires, de type offres culturelles, médiation numérique, restauration… on parle de tiers-lieux hybrides.

La Région Nouvelle-Aquitaine contribue au développement de ces nouveaux lieux depuis plusieurs années maintenant grâce à ses pratiques pionnières en la matière (repérage, accompagnement et suivi du soutien régional).

Pour mieux connaître les tiers-lieux de la Nouvelle-Aquitaine :

La Coopérative des Tiers-lieux

Pour favoriser ce maillage du territoire, la Région Nouvelle-Aquitaine s’est associée à La Coopérative des Tiers-lieux, avec le concours du Fonds Social Européen (FSE). Un programme d’actions triennal a été adopté en mai 2018 afin de contribuer à un maillage territorial équilibré de 300 tiers-lieux professionnalisés et pérennes, sur la base de principes fondamentaux : ouverture à tous les professionnels, flexibilité, accessibilité, accueil humain, accès numérique de qualité.