Aller au contenu principal
  1. Un territoire, des paysages
Des paysages diversifiés © Phovoir

Un territoire, des paysages

Pour préserver la grande diversité paysagère de la Nouvelle-Aquitaine, la Région agit à différentes échelles : l’échelle paysagère, l’échelle territoriale et l’échelle locale. Les règlements d’intervention votés en plénière du 18 décembre 2017 en donnent les détails.

Le résumé en vidéo

Dans le cadre de sa stratégie en faveur de la biodiversité, la Région Nouvelle-Aquitaine a défini 5 axes d’actions pour lutter contre les menaces qui pèsent sur la biodiversité. L’axe n°3 de cette stratégie « Mener une action volontariste pour la biodiversité » a fait l’objet du vote de 3 règlements d’intervention lors de la séance plénière du 18 décembre 2017.

Par ces règlements d’intervention, la Région démontre qu’elle a bien compris la nécessité d’agir à différentes échelles :

  • l’échelle paysagère : une politique régionale en faveur des paysages de Nouvelle-Aquitaine ;
  • l’échelle territoriale : la reconquête de la Trame Verte et Bleue (TVB) de la Nouvelle-Aquitaine ;
  • l’échelle locale : le dispositif régional en faveur des espaces naturels remarquables.

Une nouvelle politique en faveur des paysages

La politique régionale en faveur des paysages de Nouvelle-Aquitaine s’articule autour de 3 axes :

  • approfondir la connaissance de nos paysages pour la mise en place d’une culture commune :

L’ambition est de réaliser un état des lieux de la connaissance des paysages régionaux : identifier et référencer les données paysagères mobilisables pour caractériser les paysages régionaux, engager l’agrégat de l’information et intégrer les grandes mutations récentes (infrastructures routières, LGV, évolution des tâches urbaines, dynamique littorale, déconstruction…). Ce premier portrait des paysages régionaux permettra une rapide appropriation collective de la question paysagère et des enjeux qui en découlent ;
 

  • sensibiliser et accompagner les acteurs de l’aménagement :

La Région propose deux axes d’intervention : l’accompagnement et la co-animation de la mise en réseau des acteurs du paysage ainsi que la mise en place d’un partenariat avec les Ecoles Nationales Supérieures du Paysage (Bordeaux, Blois, Versailles et Angers) pour la conduite d’ateliers en partenariat avec les territoires et les collectivités ;
 

  • soutenir des projets et des actions permettant d’atteindre des objectifs de qualité paysagère sur le territoire régional :

> aide à la définition d’objectifs de qualité paysagère pour le territoire : la Région propose d’accompagner ponctuellement des démarches d’élaboration de documents de type chartes ou plans de paysage portés par des territoires ruraux (hors Parcs Naturels Régionaux) qui veulent s’engager à court ou moyen terme dans des programmes d’actions opérationnels sur leur territoire ;
> mise en œuvre opérationnelle d’objectifs de qualité paysagère : la reconstitution de trames arborées sera soutenue pour répondre aux enjeux de continuités écologiques (reconstitution de maillage bocager) dans le cadre de la politique régionale Trame Verte et Bleue mais également en milieu agricole à l’aide de l’activation des mesures agro-écologiques sur le territoire. En complément, la Région propose d’accompagner spécifiquement des projets de plantation (arbres en alignement ou en repère dans le paysage, plantations visant à préserver la qualité de l’eau sur des zones de captage, plantations en rupture de pente, vergers de variétés anciennes, etc..). Un appel à projets spécifique sera initié pour soutenir ces initiatives ;
> accompagnement des opérateurs de l’arbre et de la haie hors forêt : ces structures généralement associatives jouent un rôle majeur sur le territoire (sensibilisation et formation de tous les publics, accompagnement technique des porteurs de projets ou encore expérimentation) ;
> utilisation de végétaux d’origine locale pour favoriser l’émergence et le développement d’une filière économique locale : les végétaux d’origine locale constituent une réponse concrète pour restaurer ou réhabiliter les écosystèmes et les paysages perturbés par les activités humaines, y compris en zone urbaine.

Préserver et restaurer les continuités écologiques avec la Trame Verte et Bleue

La Région se dote d’une nouvelle politique Trame Verte et Bleue articulée autour de 3 axes :

  • développer la connaissance et l’appropriation des enjeux liés à la Trame Verte et Bleue en Nouvelle-Aquitaine :

Des actions d’envergure régionale permettront d’acquérir des connaissances et déployer des outils à destination de territoires locaux. Cet axe vise également à favoriser la montée en compétences des acteurs du territoire régional (élus, techniciens, urbanistes, aménageurs, environnementalistes …) ;
 

  • accompagner des projets de « Territoires verts et bleus » :

Il s’agit de cibler les territoires intercommunaux, dont la dimension permet la connectivité des continuités écologiques entre elles et la mutualisation des moyens. La Région souhaite inciter à la construction et l’animation d’un projet de territoire, concerté et porté par une collectivité locale (EPCI, Syndicat) intégrant les acteurs et usagers autour des questions liées à l’aménagement du territoire et à la biodiversité. L’engagement dans la démarche « territoire vert et bleu » est un engagement volontariste. Cette mesure fera l’objet d’un appel à manifestation d’intérêt.

La Région valorisera l’exemplarité des démarches territoriales par la création d’un label ou d’une appellation « Territoire vert et bleu », à l’instar des « Terres sans pesticide » et des TEPOS (territoires à énergie positives). L’objectif serait de référencer une douzaine de territoires d’ici 2021, répartis de façon équilibrée sur l’ensemble de la Nouvelle-Aquitaine, dans le cadre d’un contrat entre la Région et la collectivité porteuse de la démarche. Les premiers territoires pourraient être référencés en 2019 ;
 

  • soutenir la mise en œuvre d’actions opérationnelles grâce à un appel à projet annuel ;
     
  • accompagner l’innovation et les projets pilotes :

La Région souhaite faire émerger des projets innovants et pilotes en matière de continuités écologiques :
> recherche de solutions techniques pour la reconnexion de continuités avec des objectifs de solutions à moindre coût et facilement reproductibles par le plus grand nombre ;
> recherche de techniques de végétalisation innovantes en milieu urbain/périurbain (agriculture urbaine, parcs naturels urbains…) ;
> reconnexion de sites préservés entre eux.

Qu’est-ce que la Trame Verte et Bleue ?

La Trame Verte et Bleue est un réseau formé de continuités écologiques terrestres et aquatiques identifiées par les schémas régionaux de cohérence écologique ainsi que par les documents de planification de l'Etat, des collectivités territoriales et de leurs groupements. La Trame verte et bleue contribue à l'amélioration de l'état de conservation des habitats naturels et des espèces et au bon état écologique des masses d'eau. Elle s'applique à l'ensemble du territoire national à l'exception du milieu marin.

Les Espaces naturels remarquables

Des paysages diversifiés
Des paysages diversifiés © Région Nouvelle-Aquitaine / Françoise Roch

A cause des intérêts économiques, touristiques, agricoles et écologiques, les espaces naturels de Nouvelle-Aquitaine subissent aujourd’hui nombre de pressions qui contribuent à sa fragilité.

Les conséquences directes de ces changements sur la biodiversité sont par exemple : la disparition des milieux agricoles extensifs favorables à de nombreuses espèces comme les pelouses sèches, la raréfaction du bocage, l’assèchement des zones humides…

La Région engage donc un travail sur les espaces naturels remarquables, véritables leviers d’action à plusieurs niveaux :

  • les Conservatoires d’Espaces Naturels (CEN) : les Conservatoires d’Espaces Naturels (CEN) sont les principaux acteurs régionaux de la gestion des espaces naturels. La Région souhaite conforter l’action des Conservatoires d’Espaces Naturels en confirmant ainsi leur rôle de partenaires privilégiés en matière de gestion des espaces naturels : harmonisation des pratiques d’acquisition, de gestion, de valorisation et de sensibilisation, et constitution d’une structure unique « Conservatoire d’espaces Naturels » en Nouvelle-Aquitaine ;
  • les Réserves naturelles régionales (RNR) : les Réserves naturelles régionales sont un outil de protection de sites à enjeux forts. Ce sont des sites d’expérimentation sur lesquelles pourront être mises en place des actions exemplaires et innovantes ;
  • l’accompagnement ponctuel d’autres Espaces naturels remarquables : la Région pourra accompagner entre autre des opérations de préservation et de valorisation des espaces naturels remarquables concernés ;
  • l’animation d’un Réseau régional des gestionnaires d’espaces naturels remarquables : les actions menées au sein de ce réseau porteront sur des échanges techniques, une communication commune, une animation par les services de la Région.