Aller au contenu principal
  1. La silver économie au carrefour des priorités régionales

La silver économie au carrefour des priorités régionales

Le 30 janvier dernier, le Conseil régional réunissait de nombreux acteurs de la silver  économie - ou économie des seniors - autour d'Alain Rousset, Pascale Boistard, Françoise Jeanson et Michèle Delaunay*. L'objectif : la signature d'une lettre d'intention entre l'État et la Région qui acte les grandes lignes de la stratégie régionale en matière de silver économie.

« Notre territoire régional compte un nombre de seniors plus important que les autres Régions de France : 30 % des 6 millions d'habitants de la Nouvelle-Aquitaine ont plus de 60 ans et 11 % plus de 75 ans, commence Alain Rousset. Notre région bat des records de longévité. Les projections à l'horizon 2050 nous montrent  qu'il s'agit d'un véritable défi, notamment en matière d'accueil, d'accompagnement, de réflexion sur la domotique, le logement, l'emploi... » Un défi qui se situe au cœur des compétences régionales : développement économique, formation - notamment des professionnels sanitaires et sociaux, aménagement du territoire... Ainsi, « si la Région n'a pas de compétence directe en matière de santé, elle a souhaité se doter d'actions autour des objets connectés pour prévenir la chute des personnes âgées, de l'aménagement des logements, de la lutte contre l'isolement, de l'accès à l'offre de soin, tant en milieu urbain que rural, ou encore du transport et de la mobile adaptés », poursuit le président de Région. Tout l'enjeu réside autour du bien-vieillir. « Nous devons permettre aux habitants de vieillir dans la dignité, appuie Francoise Jeanson. Et cette opportunité doit être offerte à  tous, pas uniquement aux plus aisés. »

Une silver-Région

Les anciennes Régions qui composent aujourd'hui la Nouvelle-Aquitaine ont avancé de façon complémentaire depuis le lancement de leur politique silver économie entre 2013 et 2014. Le Limousin s'est ainsi concentré sur les effets du vieillissement et à orienté sa politique sur l'accompagnement des parcours résidentiels, la domotique, la création de services communs et les relations intergénérationnelles.
En Aquitaine, 6 groupes de travail pilotés par la Région et ADI (agence de développement et d'innovation) ont rassemblé entreprises, laboratoires, associations et acteurs institutionnels autour de l'innovation de produits et de services en matière de santé et de médico-social, d'autonomie et de maintien à domicile, d'habitation et d'urbanisme, de transport et de mobilités adaptées, de prévention, de tourisme et de santé.
La Région Poitou-Charentes, quant à elle, a mis l'accent sur les dynamiques médico-sociales et l'accompagnement des personnes, en lien avec le monde mutualiste pour assurer le financement de la démarche.
Autant d'actions qui ont permis l'émergence ou le développement de nombreuses entreprises sur notre territoire : Legrand, Alogie,  Bluelinea, Indépendance Royale, Domalys, Nomadeec,  Navailles, Resantevous,  etc. Un écosystème complété par un ensemble de living Labs qui jouent le rôle d'accélérateur d'innovation (voir notre encadré ci-dessous).

Des emplois non délocalisables

Si la silver économie représente un grand défi pour notre région, c'est aussi un véritable atout. « Elle peut apporter 0,5 point de croissance à notre économie », témoigne Michèle Delaunay. Et Pascale Boistard d’ajouter : « On estime à 250 000 le nombre d’emplois créés en France d’ici à 2020 dans la silver économie, des emplois non délocalisables, notamment dans les services à domicile. » Des emplois non-délocalisables, mais des acteurs de la silver économie qui intéressent l’étranger, à commencer par la Chine, mais également le Québec ou encore la Région de la Wallonie en Belgique. Il existe donc un véritable potentiel d'accès aux marchés internationaux pour nos entreprises régionales.

Une feuille de route avant l’été

La Région est donc engagée pour concilier mieux vivre et développement économique.  Comment ? « En faisant de celle-ci la championne de France des start-up, répond Alain Rousset. Et en s’intéressant au "up" de start-up. Car il est souvent encore plus difficile pour ces jeunes pousses d’accéder aux marchés que de créer. Nous devons donc mener une vraie réflexion économique et industrielle sur ce volet. Il faut créer un cluster autour de la silver économie et expérimenter dans ce domaine avec des départements pilotes. »
Le président de la Nouvelle-Aquitaine rappelle également le travail qui doit être mené en matière de formation et d’attractivité autour de métiers qui recrutent mais qui ne trouvent pas de candidats. « Nous devons inscrire ces métiers dans des perspectives de promotion, de parcours de carrière », insiste-t-il. En termes d’aménagement du territoire, « nous devons sortir de l’isolement les professionnels de santé, notamment en créant des lieux collectifs », poursuit Alain Rousset qui rappelle également tous les investissements engagés sur la recherche autour des grandes pathologies et des maladies chroniques, à l’image du futur Neurocampus.

La lettre d'intention est désormais signée. Les groupes de travail peuvent se mettre à l'ouvrage ; rendez-vous est d'ores et déjà pris pour l'établissement d'une feuille de route pour le mois de juin et de premières actions mises en œuvre dès l'été 2017.

 

* respectivement président du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, secrétaire d'état auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes âgées et de l'autonomie, conseillère régionale déléguée à la santé et à la silver  économie et députée de la 2e circonscription de Gironde et ancienne ministre déléguée aux personnes âgées et à l’autonomie.

Living labs : des lieux d’expérimentation grandeur nature

Les living labs regroupent des acteurs multiples autour d’une problématique commune : acteurs publics, privés, associations, etc. et testent des services, outils, usages nouveaux directement auprès des usagers. Il s’agit d’un bon moyen de faire sortir la recherche des laboratoires pour la confronter au terrain.
En matière de silver économie, la Nouvelle-Aquitaine compte déjà plusieurs living labs sur son territoire : Autonom’lab, Fontaulab, Origami lab, Calyxis, Living lab e-santé et Living lab silver sud Gironde.