Aller au contenu principal
  1. Sésame ouvre le service civique à l’international
Sésame 2016-2017 © Région Nouvelle-Aquitaine / Françoise Roch

Sésame ouvre le service civique à l’international

De décembre 2016 à juin 2017, 6 jeunes néo-aquitains et 6 jeunes étrangers issus des régions de coopération décentralisée de la Nouvelle-Aquitaine, ont réalisé une mission de volontariat international, sous statut civique, en mobilité réciproque. Baptisé Sésame, ce projet a vu le jour grâce au partenariat de la Région et de l’association Cool’eurs du Monde.

Une confiance en l’avenir, l’autonomie et l’initiative, de nouveaux projets professionnels, une ouverture d’esprit, un changement de culture, une capacité d’adaptation, le partage, la découverte de nouveaux horizons, de nouvelles amitiés...” Les 12 jeunes ayant participé au projet Sésame sont unanimes, cette expérience les a changé.
Les néo-aquitains ont chacun passé 5 mois dans un pays inconnu : à Madagascar, au Sénégal (Diourbel et Fatick), au Burkina Faso (Plateau Central), au Maroc (Marrakech-Safi), à Madagascar (Itasy), en Roumanie (Galati), toutes des régions de coopération décentralisée de la Nouvelle-Aquitaine. En échange, 6 jeunes de ces pays ont découvert la Nouvelle-Aquitaine.
C’est grâce au partenariat entre la Région et l’association Cool’eurs du Monde que ce projet a permis à ces jeunes d’effectuer des missions de volontariat international, en mobilité réciproque.
Après 5 mois de voyage et 15 jours de bilan collectif, les jeunes étaient accueillis ce mardi 20 juin pour un retour d’expérience lors d’une journée de valorisation du projet régional de service civique à l’international, à l’Hôtel de Région de Bordeaux.

Des expériences diverses et enrichissantes

Sésame - Brendah
Sésame - Brendah © Cooleur du monde

Originaire d’Anglet, Lisa Ducournau, 22 ans, a travaillé au sein de l'association Solidarité Partenariat France Maroc à Safi au Maroc, autour de l’accessibilité des eaux potables en milieux ruraux mais aussi à des animations et sensibilisations dans des écoles autour de l'environnement et de l’eau. “Cela m’a donné des idées de travail dans le secteur, pourquoi pas dans l’agroécologie”, explique l’étudiante. “J’ai surtout aussi découvert une riche culture marocaine et notamment la religion que je ne connaissais pas”.
Mathilde Jeanneau, paloise de 24 ans, qui a découvert Madagascar au sein du Centre de Lecture et d'Activité Culturelle (CLAC) à Miarinarivoest, est de retour aujourd’hui beaucoup plus confiante par rapport à son avenir professionnel. "Cela m’a ouvert l’esprit sur beaucoup de possibilités, je suis beaucoup moins angoissée par rapport à un objectif social à atteindre”, explique celle qui va maintenant finir ses études et a de nouvelles envies de voyages.
Pour son binôme Brindah Henintsoa Andrianarijaona, 20 ans, originaire de Madagascar, qui a effectué son volontariat à la Mairie de Billère dans l’agglomération paloise, l’expérience a été forte. Elle a pu travailler à la fois dans des écoles lors des temps périscolaires et dans une épicerie sociale et solidaire. Une manière de “découvrir la culture française, très différente, mais aussi de se rendre compte que les difficultés existent aussi dans un pays si différent du mien”.
Marocain de 22 ans, Oussama Qadiri a découvert Bordeaux, et travaillé à l'Association Ceseau à Talence. En parallèle, il s’est lancé aussi dans la réalisation d’une vidéo témoignage des 12 expériences vécues durant ces 5 mois par les volontaires :

Un soutien régional et des enthousiasmes locaux

Le projet Sésame est lauréat de l’appel à projets "Jeunesse II" du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et bénéficie à ce titre d’un soutien financier de 43 160 €. Il est notamment financé par l’Agence du service civique (52 330 €) et la Région Nouvelle-Aquitaine (42 525 €). Le montant total du projet s’élève à 150 515 €. 
Anne Gérard, conseillère régionale en charge de la jeunesse, de la mobilité internationale, du logement des jeunes et de la vie étudiante, rappelle que “La jeunesse est une priorité pour le conseil régional. C'est la réussite de chacun dans son parcours de vie qui mobilise toute notre attention. Ici le projet Sésame est à la croisée de nos engagements :  l’apprentissage, la citoyenneté, l’ouverture vers le monde, l’augmentation de l’employabilité..."
Sur les territoires, l'enthousiasme est aussi au rendez-vous après ces quelques mois d'échanges. Jacques Cabanes, conseiller municipal à Billère se félicite d’avoir voté en faveur de ce type de démarche en conseil municipal “Ces initiatives sont bénéfiques pour notre commune. Nous avons au total touché plus de 300 personnes en accueillant ces jeunes, qui ont tant transmis aux enfants de la commune et parents”. Après l'accueil de Brindah, la ville envisage aujourd'hui d'entamer un projet de partenariats avec Madagascar.