Aller au contenu principal
  1. Le RIM, nouveau réseau régional des musiques actuelles

Le RIM, nouveau réseau régional des musiques actuelles

Ce jeudi 19 janvier est né le RIM, le Réseau des indépendants de la musique. Il est issu de la fusion entre la FEPPIA, le PRMA et le RAMA.
Avec Florent Teulé, Directeur du RAMA et membre du comité de fusion, retour sur la création de ce nouveau rassemblement régional autour des musiques actuelles. 

Logo RIM

L'assemblée générale constitutive du réseau des musiques actuelles en Nouvelle-Aquitaine a donné naissance au RIM - Réseau des indépendants de la musique - en présence de ses adhérents, les 19 et 20 janvier. Cette nouvelle entité est l'aboutissement de deux années de travail autour d'un souhait de projet commun sur le nouveau territoire régional.

Florent Teulé, membre du comité de fusion et directeur du RAMA (Réseau Aquitain des Musiques Actuelles), revient sur la création de ce réseau et ses premiers objectifs et actions :

Comment est née cette fusion entre les trois entités pré-existantes en Nouvelle-Aquitaine ?

Nous avons commencé à travailler très vite ensemble, en janvier 2015, quatre jours après promulgation de la loi sur la fusion des Régions. Nous avions déjà des habitudes anciennes de coopération : entre la FEPPIA (Fédération des Éditeurs et Producteurs Phonographiques Indépendants d’Aquitaine) et le RAMA, mais aussi entre le RAMA et le PRMA (Pôle Régional des Musiques Actuelles de Poitou-Charentes) via un protocole de coopération existant depuis 2010.
En Limousin, il existait des acteurs associés qui constitue ainsi une sorte de quatrième réseau informel qui fusionne.

Plusieurs phases ont rythmé cette fusion. Une discussion sur l'étude de l'opportunité d'une convergence jusqu'en juillet 2015 ; puis, après validation du principe de convergence, une seconde phase, de novembre 2015 à juillet 2016 pendant laquelle nous avons bénéficié d'un accompagnement soutenu par la Région et le CNV, avec deux prestataires nous aidant à formaliser le projet commun. Ici, a ainsi été validé le principe d'une fusion.
La troisième phrase été l'occasion de se poser sur les modalités concrètes avec la création du Comité de fusion, qui a pu se pencher sur les questions administratives et le projet d'activité.

Quelles modalités de gouvernance ?

Le RIM est une association ; il compte 122 adhérents, qui représentent plus de 36 millions d'euros de chiffre d'affaire cumulé et 480 emplois.
On a au total 60 structures du spectacle vivant, 40 structures de la musique enregistrée, ainsi que des adhérents du milieu éducatif, des médias, et des partenaires associés.

Ce réseau régional des musiques actuelles est ainsi à la convergence du spectacle vivant et de la musique enregistrée.
Le RIM, qui compte 11 salariés, a par ailleurs deux niveaux d'actions : une vision "macro" de dimension Nouvelle-Aquitaine et une relation de proximité avec une présence sur les territoires.

Quels objectifs et axes d'action ?

L'association a pour but de permettre la structuration et le développement des musiques actuelles en Nouvelle-Aquitaine, dans un objectif de solidarité, de coopération et d'innovation.

Quatre grands axes ont été définis :
> le développement professionnel et territorial, avec l'animation des réseaux de proximité et le développement professionnel par groupes de travail ;
> la valorisation et la promotion de la filière artistique et culturelle. L'échelle de la Nouvelle-Aquitaine nous permet de franchir des effets de seuil ;
> l'accompagnement des acteurs par grands enjeux. Par exemple : le numérique, le développement durable, le développement économique, la citoyenneté ;
> la co-construction des politiques publiques. Un partenariat étroit est notamment actif depuis des années avec la Région ; le réseau est positionné comme partenaire de la collectivité régionale. Actuellement, un Contrat de filière Musiques actuelles est en phase de finalisation, il sera signé conjointement avec le CNV, l'État, la Région et le RIM.

Dans quel état d'esprit est abordée la création de cette nouvelle association ?

Aujourd'hui, après une phase d'inquiétude à l'annonce de la fusion des Régions, nous sommes clairement sur une posture d'enthousiasme de la part des acteurs.
C'est une nouvelle aventure qui promet de faire bouger les lignes, imaginer de nouveaux partenariats. C'est très positif ; nous abordons cette fusion avec beaucoup d'enthousiasme et beaucoup d'envie et sommes ravis que la Région soit à nos côtés.

Logo RIM
© RIM