Aller au contenu principal
  1. Retour sur la séance plénière du 26 mars 2018
Assemblée plénière © Joel Peyroux

Retour sur la séance plénière du 26 mars 2018

Enseignement supérieur, recherche, innovation, recrutement, création d'entreprise, filière livre, aménagement du territoire font partie des principaux dossiers votés ou discutés (45 au total) par les élus du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine réunis en séance plénière le 26 mars dernier.

Sur proposition du président Alain Rousset, la séance plénière du 26 mars 2018 s'est ouverte par une minute de silence en hommage aux victimes des attentats de Trèbes et au courage du Lieutenant Colonel Beltrame. Plusieurs vibrants hommages ont été rendus à Joan Taris, conseiller régional et président du groupe Modem décédé en janvier "dont le dévouement désinteréssé aux habitants et à ses territoires " a été souligné par la plupart des intervenants. Les nouveaux présidents de groupe Matthias Fekl (PS), Stéphane Delpeyrat-Vincet et Naïma Charaï (Génération-s) ont été salués par l'assemblée et le discours émouvant de Pascale Requenna, nouvelle présidente du groupe Modem applaudi par les conseillers régionaux.

Durant cette séance chargée - pas moins de 45 dossiers à l'ordre du jour - de nombreux débats ont permis le vote de dossiers  d'importance. En effet, le travail de concertation mené sur l'ensemble du territoire depuis le début de la mandature a permis d'avancer sur des sujets concernant tant le développement économique que l'aménagement du territoire et d'aboutir à la mise en place de politiques régionales d'envergures. Un volontarisme encouragé par les dernières données de l'Insee qui chiffrent à 50 000 le nombre de nouvelles entreprises créées sur le territoire en 2017(+8.1% par rapport à 2016). Un progression qui place la Nouvelle-Aquitaine au 1er rang des régions les plus dynamiques derrière l'Île-de-France.

Sommaire
  1. Schéma régional enseignement supérieur, recherche et innovation
  2. Recruter : relever le défi des compétences en Nouvelle-Aquitaine
  3. TPE : accompagner les porteurs de projet de création ou reprise d’entreprises
  4. Entrepreunariat des femmes : un plan d’action régional pour favoriser l’égalité professionnelle et le développement économique
  5. Un contrat pour la filière livre en 2018/2020
  6. Plan de développement de la filière thermale
  7. Création d'un syndicat mixte intermodal
  8. Réglement d'intervention de la politique contractuelle territoriale
  9. Politique de la ville et soutien aux quartiers prioritaires : la Nouvelle-Aquitaine se mobilise
  10. AMI : Opération de développement du territoire et de revitalisation du centre bourg d'Ussel
  11. Revoir la séance plénière du 26 mars 2018

Schéma régional enseignement supérieur, recherche et innovation

La séance plénière a permis le vote à l'unanimité du Schéma Régional de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et l'Innovation (SRESRI), un travail élaboré à partir de 40 réunions publiques durant 14 mois sur l'ensemble du territoire, soit près de 2500 personnes consultées.

Ce schéma, présenté par le vice-président Gérard Blanchard, porte "l'ambition de faire de la Nouvelle-Aquitaine un pôle national stratégique en matière d'enseignement supérieur et de recherche".

Lire l'article : Enseignement supérieur, recherche et innovation : vers une société de la connaissance

SRESRI Nouvelle-Aquitaine
SRESRI Nouvelle-Aquitaine © Nouvelle-Aquitaine

Recruter : relever le défi des compétences en Nouvelle-Aquitaine

Dans la prolongation du séminaire Recruter organisé par la Région le 22 janvier réunissant tous les acteurs économiques de la formation, le conseil régional a voté un plan de 10 actions pour relever le défi des compétences et faciliter les recrutements dans les entreprises. 

En effet, face aux difficultés des entreprises à recruter et à la nécessaire qualification des demandeurs d’emploi, la Région met en œuvre dix actions nouvelles pour diminuer le chômage et permettre aux entreprises d'être au rendez-vous de la reprise économique. Elle agit avec les leviers qui sont les siens : le développement économique, la formation professionnelle, l’orientation mais aussi l’anticipation des besoins de recrutement et de l’offre de formation.

  • Action 1 : Constituer un groupe de travail pour créer un réseau de réflexion « Emploi du futur ».
  • Action 2 : Construire une analyse partagée de l’évolution des besoins en compétences
  • Action 3 : Soutenir un système d'accès à l'emploi moyennant un dispositif de formation, en réponse aux besoins immédiats de recrutement des entreprises.
  • Action 4 : Développer des projets de « centre d'apprentissage » en entreprise et favoriser la formation en situation de travail.
  • Action 5 : Mettre en place une force d’intervention rapide pour faire connaitre aux entreprises les aides dont elles pourraient bénéficier.
  • Action 6 : Elaborer un plan régional de recrutement et de formation pour les ETI et PME PMI à potentiel (77 entreprises).
  • Action 7 : Saisir l’opportunité du Plan d’Investissement dans les compétences. Pour la Région Nouvelle-Aquitaine, l’Etat octroie une enveloppe de 51,52 M€ afin de réaliser 11 449 parcours de formation supplémentaires.
  • Action 8 : Expérimenter de nouveaux dispositifs et diversifier l’offre de formation et de services en 2018, notamment pour mieux répondre aux besoins des publics jeunes et des demandeurs d’emploi les plus éloignés de la formation.
  • Action 9 : Expérimenter un fonds de sécurisation des mobilités professionnelles.
  • Action 10 : Expérimenter un nouveau dispositif « jeunes ».

Catherine Veyssy, vice-présidente, a présenté le plan d'action régional :

TPE : accompagner les porteurs de projet de création ou reprise d’entreprises

La Région Nouvelle-Aquitaine affirme sa volonté de renforcer l’économie territoriale, l’entrepreneuriat et le maillage du territoire. L’objectif est d’accompagner et d'aider chaque année 7.000 porteurs de projet de création ou reprise d’entreprises, et 5.000 chefs d’entreprise après la création ou la reprise de leur TPE. L’enjeu est de construire un cadre d’action publique qui concourt à assurer, sur l’ensemble du territoire régional, la présence d’une économie de proximité, attractive, créatrice d’emploi et de lien social.

Le vice-président Philippe Nauche a présenté le plan d'action régional :

Entrepreunariat des femmes : un plan d’action régional pour favoriser l’égalité professionnelle et le développement économique

La Région adopte une convention de partenariat pour trois ans (2018-2020) avec l’Etat et la Caisse des Dépôts. « C’est un engagement fort avec 450 000 € destinés à faciliter l’entreprenariat des femmes » indique Naïma Charaï, conseillère régionale de Nouvelle-Aquitaine déléguée aux solidarités, à l’égalité femmes-hommes et à la lutte contre les discriminations.

Un contrat pour la filière livre en 2018/2020

La Région Nouvelle-Aquitaine réaffirme son soutien exemplaire en faveur du livre, en proposant, dans un nouveau contrat couvrant la période 2018-2020, des orientations stratégiques pour le développement cette filière. Ces objectifs partagés avec le Centre National du Livre (CNL) et l’Etat, par l’intermédiaire de la Direction Régionale des Affaires Culturelles Nouvelle-Aquitaine (DRAC), placent cette politique parmi les plus innovantes.

Lire l'article Un contrat pour la filière Livre en 2018/2020

Filière livre
Filière livre © Nouvelle-Aquitaine

Plan de développement de la filière thermale

Adopté à l'unanimité par l'ensemble des groupes du conseil régional, la Région Nouvelle-Aquitaine, seconde région thermale de France, s'est dotée d'un plan de développement de la filière thermale ambitieux. Pour rappel, cette filière a accueilli près de 150 000 curistes en 2017 et représente près de 15 000 emplois.

Lire l'article Filière thermale : afficher ses ambitions

Thermalisme en Nouvelle-Aquitaine
Thermalisme en Nouvelle-Aquitaine © Nouvelle-Aquitaine

Création d'un syndicat mixte intermodal

Les nouveaux enjeux en matière de mobilité ont conduit la Région Nouvelle-Aquitaine à structurer la gouvernance de l'intermodalité dont elle assure désormais le rôle de chef de file. Les réflexions et travaux partenariaux, menés durant l’année 2017, ont permis de définir de manière partagée les contours, les compétences, la gouvernance ainsi que le financement d'un futur Syndicat Mixte Intermodal de Nouvelle-Aquitaine (SMINA), qui doit contribuer à améliorer la mobilité sur l’ensemble du territoire régional. 

Élaboré en concertation avec les 27 autorités organisatrices de la mobilité de Nouvelle-Aquitaine, ce syndicat mixte, inspiré des dispositions de la loi relative à la solidarité et aux renouvellements urbains (SRU), assurera les trois compétences suivantes :

  • coordination des services de transport de ses membres ;
  • mise en place d’un système d'information à l'intention des usagers ;
  • déploiement d’une tarification coordonnée permettant la délivrance de titres de transport uniques ou unifiés.

Porté par le vice-président Renaud Lagrave, la création du Syndicat a été approuvé par une majorité d'élus et devrait tenir son comité d'installation début juin.

Réglement d'intervention de la politique contractuelle territoriale

Politiques contractuelles en Nouvelle-Aquitaine
Politiques contractuelles en Nouvelle-Aquitaine © Nouvelle-Aquitaine

Lors de sa séance plénière du 10 avril 2017, la Région a adopté sa nouvelle politique contractuelle. Le règlement d’intervention voté par les élus en séance plénière du 26 mars 2018 vient préciser le cadre d'intervention de la Région dans ces nouvelles politiques territoriales. Une action qui selon le premier vice-président Gérard Vandenbroucke chargé du dossier doit permettre une approche différenciée en fonction du niveau de vulnérabilité de chacun des territoires de Nouvelle-Aquitaine.

Lire l'article Politique contractuelle : agir pour tous les territoires

Politique de la ville et soutien aux quartiers prioritaires : la Nouvelle-Aquitaine se mobilise

La Région Nouvelle-Aquitaine entend jouer un rôle actif pour accompagner la réussite des quartiers et propose, en cohérence avec ses compétences, un dispositif d’intervention régional. Il s’agit de relever le défi de l’égalité entre les quartiers et leurs unités urbaines et de permettre d’améliorer la situation économique et sociale des 210 000 habitants qui cumulent en Nouvelle-Aquitaine, précarité et difficultés d’insertion professionnelle.

Bernard Tirant, conseiller régional, a présenté le règlement d'intervention, adopté par l'assemblée :

AMI : Opération de développement du territoire et de revitalisation du centre bourg d'Ussel

La région soutient la revitalisation des centre bourg et poursuit son accompagnement. Explication de l'AMI concernant le centre bourg d'Ussel par Geneviève Barrat : 

Revoir la séance plénière du 26 mars 2018