Aller au contenu principal
  1. Nouvelle étape pour la ligne ferroviaire Pau-Canfranc

Nouvelle étape pour la ligne ferroviaire Pau-Canfranc

Lundi 30 janvier, la Région accueillait le Gouvernement d'Aragon et les représentants de l'Etat français et espagnol pour travailler autour de la réouverture de la liaison ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse. Objectif : finaliser un dossier de candidature pour décrocher des fonds européens.

Une candidature en vue d'un objectif : 2024

Faire revivre le "transpyrénéen occidental" d'ici 2024, c'est le rêve commun de la Région Nouvelle-Aquitaine et de la Communauté autonome d'Aragon.
Réunies ce lundi 30 janvier avec les techniciens français et espagnols et les représentants des deux Etats, tous ont travaillé à la finalisation de leur dossier de candidature à l'Appel à Manifestation d'Intérêt "Mécanisme pour l'interconnexion en Europe-Transports (MIE-T)" lancé par l'Union Européenne.
L'enjeu : bénéficier de subventions nécessaires aux études et aux travaux indispensables pour réouvrir la ligne, qui deviendrait le cinquième passage ferroviaire France-Espagne.

"Cet appel à projets rendrait faisable la réouverture dont on rêve depuis 47 ans", résume Alain Rousset, qui a déjà oeuvré pour la remise en service du tronçon Oloron-Bedous inauguré l'été dernier, et qui espère aujourd'hui une liaison totale entre Pau et Saragosse (305 km) à l'horizon 2024. 

Pour Javier Lamban Montanes, président du Gouvernement d'Aragon, "le travail quadripartite autour de ce dossier de candidature va beaucoup plus loin que la subvention demandée, c'est une manière de retrouver l'esprit d'origine de cette voie ferrée, qui fut notre premier projet transfrontalier France-Espagne, inauguré en 1929".

Travaux et études : un possible financement européen

TER vallée d'Aspe

L'appel à projets européen pourrait permettre de financer 50% des études et 40% des travaux sur les sections transfrontalières.

Les études (modèle de financement, études de convergence, études techniques...) seraient menées sur la période 2017-2020 afin de pouvoir lancer les travaux en 2021.

Pour réaliser une ouverture complète, il reste en effet actuellement à engager :

  • des travaux pour moderniser les infrastructures ferroviaires de toute la ligne, afin de les inscrire dans les standards internationaux,
  • en France, un renouvellement des voies et ouvrages de Bedous au tunnel du Somport,
  • dans le tunnel du Somport, la reconstruction de la voie ferrée,
  • en Espagne, la rénovation de la voie et des ouvrages sur 90 km.

L'Europe est ainsi sollicitée sur une demande de subvention de plus de 7 millions d'euros sur un budget total de 14 530 000 euros pour ce programme d'études 2017-2020.

Des enjeux multiples et plusieurs étapes déjà franchies

Interrompue en 1970 après le déraillement d'un train, la ligne Pau-Canfranc-Saragosse, si elle est ré-ouverte, pourrait contribuer à améliorer le transport France/Espagne sous toutes ses formes, pour désengorger la route, en devenant un troisième corridor de passage à travers les Pyrénées.
La liaison permettrait aussi de dynamiser le développement régional et local, via le transport de voyageurs, la liaison de grands pôles logistiques, le tourisme et la mise en valeur du patrimoine.

Depuis 2003, plusieurs opérations de modernisation ont déjà permis d'aménager des sections de ligne, en France et en Espagne :

  • 2003 : mise en service de la liaison à grande vitesse Saragosse-Huesca
  • 2008-2009 : rénovations entre les gares de Santa-Maria-La Pena et Anzanigo et entre Caldearenas et Jaca
  • 2009-2010 : régénération de la section Oloron-Bedous
  • 2015 : modernisation de la section Alerre-Plasencia del Monte
  • 2014-2016 : travaux de réouverture sur la ligne Oloron-Bedous
schéma ligne Pau Saragosse
© Région Nouvelle-Aquitaine