Aller au contenu principal
  1. Nataquashop, passion natation
Crazyswim motif maillot © Crazyswim

Nataquashop, passion natation

En quelques années, Nataquashop, boutique de vente en ligne de maillots de bain de compétition s’est imposée comme un des leaders du marché. Aujourd’hui, l’entreprise cherche à renforcer ses positions sur le net.

Succès éclair pour la marque

Ambiance détendue très « start-up » dans les bureaux de Nataquashop. Structure bois et grandes fenêtres ouvertes sur la campagne entourent les bureaux adossés au centre d’expédition. Caroline Barthélémy, un des deux créateurs de l’entreprise reçoit sans façon dans la grande salle de vie centrale où tout le monde se retrouve pour les moments communs. « « Au départ, il y a une bonne intuition et non pas une étude de marché ! » se souvient Caroline Barthélémy. « Nous ne connaissions rien au monde de l’entreprise, mais nous connaissions très bien le monde de la natation de haut-niveau. » Caroline Barthélémy et Nicolas Robin ont tous deux nagé au plus haut niveau national avant de se tourner l’un vers l’entraînement et elle, de travailler pour le ministère de jeunesse et sport pendant 10 ans.

« Nous connaissions les bassins, les entraîneurs, les clubs, les compétitions. Et nous avons entrainé nous-mêmes. Lorsqu’on a découvert Funky Trunks, (une marque australienne très « tendance », nda), nous nous sommes dit qu’il y avait une opportunité. » Les modèles étaient flashy à souhait, totalement à rebours de ce qui se faisait en France. Les deux nageurs obtiennent l’exclusivité de la diffusion pour deux ans et se retrouvent ainsi créateurs d’entreprise. Nataquashop était né. En quelques mois, le succès est là. La marque se répand très vite dans les bassins.

La Creuse, au centre de tout

« La Creuse, c’est un choix et un choix heureux » affirme Caroline Barthélémy. « Cela peut en étonner certains, mais vivre dans un tel environnement, ce n’est pas rien. Lorsqu’on sort d’une journée difficile lors des commandes de Noël par exemple, c’est inappréciable. » Pour déconstruire les clichés sur les possibilités de création d’activité en Creuse, l’entreprise reçoit régulièrement des écoles avec un même message : « Non, on n’est pas obligé de s’exiler pour monter des projets ». Au contraire, pour Nataquashop, la situation centrale du département est un avantage. « Etre en Creuse, pour nous, c’est parfait. Nous ne sommes au centre de tout. » Car pour se faire connaître, l’entreprise mise sur sa présence aux compétitions sportives aux quatre coins de la France. Sa localisation, à deux pas de la 2X2 voies est un atout de taille. Dans les années de lancement, « près de quatre fois par mois, nous montions un stand sur une compétition. Cela a joué énormément pour faire connaitre la marque. »

Rapidement, Nataquashop s’est constitué une clientèle fidèle dans son milieu hyper concurrentiel. Et la marque qu’elle a créée, Crazy swim, lui a permis de s’imposer parmi les incontournables des maillots et combinaisons de compétition. Elle fait même partie des rares marques à s’être fait homologuer une combinaison par la Fédération internationale de natation. Aujourd’hui, elle est en passe d’obtenir sa seconde homologation.

Se démarquer et innover sans cesse

Au fil des années, Nataquashop a su établir des partenariats avec plus de 500 clubs dans toute la France auxquels elle offre des services personnalisés, notamment avec son atelier de marquage, des envois personnalisés et un système de réduction. Mais la concurrence dans le monde de la vente en ligne est rude. « Nous devons innover continuellement. Nous n’avons pas la puissance d’un Amazon. Pourtant, c’est ce qu’attendent les clients aujourd’hui. Quelques mois après avoir lancé telle ou telle innovation, on se rend compte qu’elle est déjà périmée. L’exigence de réactivité est énorme. » La concurrence évolue aussi à un rythme soutenu. Depuis quelques années, des sites anglais se faisant passer pour des sites français cassent les prix grâce à des taxes et des frais de livraison très bas. Des fournisseurs se lancent eux-mêmes dans le e-commerce ou des marques font des rabais sur Ventes privées dès les lancements de collection.

La solution : rester qualitatif. Nataquashop se lance donc dans un programme de nouvelles innovations. En premier lieu, élargir la gamme de maillots vendus dans la boutique parisienne ou sur Internet. La société compte également poursuivre le développement de Crazyswim qui a su s’imposer sur le marché aux côtés des grandes marques de compétition. La personnalisation des produits dès le premier exemplaire devrait aussi permettre de continuer à fidéliser clubs et clients. Mais c’est sur les réseaux sociaux que l’entreprise mise. Avec un fichier de dizaines de milliers de clients, « qui ont tous déjà acheté chez nous et ont une vraie relation à notre marque » précise Caroline Barthélémy, Nataquashop se lance de façon professionnelle dans le community managing. Réseaux sociaux et communication vont permettre d’animer cette communauté pour renforcer son attachement. C’est dans le cadre du soutien à l’innovation que la Région soutient l’entreprise. Une intervention à hauteur de 60 000 euros, sous forme de subvention pour un investissement total de 130 000 euros.