Aller au contenu principal
  1. Musicalarue à Luxey : plus qu’un festival 
Musicalarue à Luxey : plus qu'un festival © Alexandre Dupeyron

Musicalarue à Luxey : plus qu’un festival 

La 29e édition du Festival Musicalarue aura lieu cet été à Luxey. Autour de ce grand rendez-vous annuel, l’association éponyme fait vivre toute l’année la culture dans le petit village des Landes de 700 habitants. La Région soutient cet acteur de l’aménagement culturel de ce territoire rural.

1968. Luxey. François Garrain a 15 ans. Avec un groupe d’amis, il organise la première fête du village. Elle mêle musique d’ici et d’ailleurs, spectacles de rue carnavalesques et impertinence, avec des Luxois à la fois acteurs et spectateurs : Musicalarue est née.
Projet amateur, il se transforme petit à petit et devient un véritable festival en 1990, qui a depuis lieu tous les ans autour du 15 août, dans la rue. “Tous les festivals autour de nous étaient très spécialisés. Il manquait un grand buffet campagnard artistique où chacun vient chercher ce qu'il veut et découvrir de nouvelles choses”, explique l’actuel président de l’association.  
En 2018, les 10, 11 et 12 août prochains, près de 50 000 spectateurs sont attendus dans 15 lieux de diffusion pour assister aux représentations d’artistes confirmés ou en devenir comme Camille, Julien Clerc, Matmatah, Tiken Jah Fakoly ou Bigflo et Oli, ainsi que des arts de la rue. Le principe : le petit village de 700 habitants est fermé, le public s’acquitte d’un droit d'entrée et chacun écrit son parcours entre 15h l'après-midi et 6h45 du matin… Une formidable et inédite mobilisation du village entier et de 150 bénévoles permet de réaliser cet exploit.

François Garrain, Musicalarue Agrandir l'image
François Garrain, Musicalarue © Alexandre Dupeyron
François Garrain, Musicalarue Agrandir l'image
François Garrain, Musicalarue © Alexandre Dupeyron

La culture, dans la rue ou ailleurs, toute l’année

Tout au long de l’année, ils sont aussi nombreux à faire vivre la culture à Luxey et la faire découvrir à un public de néophytes. “Au total, 150 personnes sont fidèles à Musicalarue et impliqués à l'année dans notre saison culturelle, à travers un projet contribuant à l’aménagement culturel du territoire et au soutien à la création artistique locale”, se félicite François Garrain, qui tient à son statut de président bénévole, au côté des 9 salariés de l’association.
“Musicalarue à domicile” propose des spectacles chez les habitants de la Communauté de Communes du Cœur Haute Landes, ainsi que dans des lieux atypiques, comme un centre commercial, le centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan, un EHPAD ou une aire d'autoroute. Le spectateur est invité à la découverte culturelle dans un endroit singulier, pour peut-être ensuite prendre seul la route d’une salle de spectacle ou d'un festival.
En mai, “Musicalarue sur un plateau” permet de mettre en scène des artistes en devenir. Cette année, pour la 12e édition, 30 artistes cooptés par un collectif d'opérateurs culturels ruraux (36 structures dont 33 de Nouvelle-Aquitaine) ont été mis à l’honneur.
Enfin, l'association gère la salle “Les cigales”.  Inaugurée le 10 octobre 2015, avec 250 places assises et 500 debout, elle diffuse toute l’année des spectacles professionnels, héberge une dizaine de résidences de création par an, ainsi qu’un pôle de ressources pour les structures du territoire.
Autofinancée à 78 %, l’association bénéficie de l’aide régionale tant sur le festival et la salle, que sur le rayonnement qu’elle apporte au territoire au quotidien. Développements économique et touristique, aménagement culturel et lien social… : la mission de service public de la structure est entière, 50 ans après une idée de quelques jeunes en 1968.

François Garrain, Musicalarue
François Garrain, Musicalarue © Alexandre Dupeyron
Musicalarue 2018

Lors de la commission permanente du 5 février 2018, les élus régionaux ont voté une aide de 50 000 euros (sur un montant total de 1 925 000 euros) pour la 29ème édition du Festival Musicalarue du 10 au 12 août 2018.

Tout savoir sur la programmation du festival 2018 et la vie de l'association