Aller au contenu principal
  1. Mobalib, nouveau réseau social du handicap
Mobalib © Mobalib

Mobalib, nouveau réseau social du handicap

La première version de Mobalib est en ligne depuis le 13 juin dernier. Réseau social et collaboratif du handicap, ce nouvel outil numérique permet à toutes les personnes handicapées de s’entraider au quotidien. Il est issu de l’imagination et du travail de trois jeunes entrepreneurs néo-aquitains soutenus par la Région dans le cadre d'une aide aux prototypes numériques.

Comment trouver toutes les informations nécessaires pour vivre et s'organiser au quotidien, selon ses besoins et ses envies, lorsque l’on est atteint d’un handicap ? C’est la question à laquelle essaient de répondre Jonathan Dupire, Jessica Amrane-Delafosse et Marina Desire, respectivement 34, 35 et 24 ans, avec Mobalib.
Infirme moteur cérébral, Jonathan Dupire, aujourd’hui directeur général en charge des partenariats et relations utilisateurs de Mobalib, s’était lancé en 2004 dans une première expérience d’édition de guides touristiques spécialisés pour les personnes handicapées.
Plus d'une dizaine d'années plus tard, début 2016, l’idée émerge de proposer une version numérique de ces guides. Puis elle se transforme et s’enrichit au fur et à mesure des discussions les trois nouveaux associés et amis.

Une plateforme basée sur le communautaire

Mobalib - équipe
Mobalib - équipe © Mobalib

L’idée de la jeune équipe de Mobalib est de créer un site internet et une application web permettant aux personnes handicapées, à leurs proches et à leur famille, de pouvoir trouver des lieux, des prestataires de service, des professionnels de santé, des modes de transport ou encore des itinéraires en ligne, adaptés et accessibles autour de soi,
Dans un deuxième volet, l’outil permet d'échanger en direct avec la communauté, sur des questions organisationnelles ou de financement par exemple. “L'info est produite par la communauté. Tout est basé sur ce principe de pair-à-pair, avec des individus qui jugent de la qualité et l'accessibilité de chaque lieu selon chaque handicap par exemple”, explique Jessica Amrane-Delafosse, présidente en charge de la gestion, administration et recherche de financement de Mobalib.
Le projet s'étoffe avec plusieurs participations à des concours et appels à projets (voir encadré), au cours desquels les entrepreneurs rencontrent de nombreux professionnels, qui leur permettent d'améliorer leur proposition. La SAS Mobalib est créée en septembre 2016.

Social, solidarité et innovation technologique

A la croisée des thématiques de l’économie sociale et solidaire et de l'innovation technologique, l’entreprise intègre en parallèle deux incubateurs : les Premières Nouvelle-Aquitaine et Bordeaux Technowest sur le site de Newton à Bègles. L’équipe grandit en mars 2017 avec l'embauche d’un développeur et d’un chargé de mission e-marketing.
Afin de remplir ses exigences de fiabilité et d'accessibilité de l'information, Mobalib est aussi le terrain de recherche et de développement d’ingénieurs en cognitique de l’ENSC de Talence, et du Laboratoire de l'Intégration du Matériau au Système, ainsi que de la société Yumaneed, start-up spécialisée en méthodologie de co-conception centrée utilisateur. Résultat : un algorithme fait se croiser les différents handicaps afin que chacun accède au mieux aux lieux, solutions, informations qui lui sont adaptés.

Mobalib rassemble ainsi à la fois des innovations de techniques, de process, et de services. Des éléments qui ont permis à la Région de soutenir le projet dans le cadre d’une aide au prototype numérique. L'objectif régional de ce dispositif est de :

  • démontrer et expérimenter avec des utilisateurs la pertinence des applications, technologies, contenus, services ou usages numériques novateurs avant leur phase de déploiement ;
  • susciter des opportunités de marchés pour les entreprises de la filière numérique régionale ;
  • développer de nouveaux services et usages répondant aux évolutions sociétales.

Les élus ont ainsi voté en mai dernier un soutien à hauteur de plus de 50 000 euros, soit 17% du budget total de 294 221 euros.
L'aide régionale nous permet d'être beaucoup plus à l'aise financièrement et d'envisager une commercialisation en deux temps", se félicite Jessica Amrane-Delafosse. Basé sur la publicité, l’achat de référencement ou l’optimisation des fiches, le modèle économique est en effet formalisé mais sera déployé dans les prochains mois. Mais le potentiel du marché de Mobalib est vaste : on compte plus de 12 millions de personnes handicapées en France. Avec les proches, la famille et les aidants, une personne sur deux est de près ou de loin concernée par le handicap. 

Mobalib, lauréat de concours et appels à projet

Découvrez Mobalib

-> le site web de Mobalib