Aller au contenu principal
  1. Des maisons tout bois !
guillaumie © Guillaume Fontaine

Des maisons tout bois !

Avec un appareil de production bien rodé et le soutien de la Région, Guillaumie, constructeur limousin de maisons en bois, vise le marché de la grande région.

Le son entêtant des scieuses monte dans l’atelier menuiserie. Les sections de bois passent d’une machine à l’autre. Calibrées au millimètre près, elles sont expédiées une cinquantaine de mètres plus haut, à l’atelier d’assemblage. Là, une machine à commande numérique visse, cloute, colle, agrafe et redécoupe. Bientôt, la forme d’un mur entier de maison se précise. Une fois les isolants posés, laine de bois et ouate de cellulose, le panneau passe à la verticale pour la pose des huisseries. « Il nous faut seulement une semaine pour préparer entièrement une maison, se félicite Fabien Gaumy, directeur commercial de la société Guillaumie. Sur le chantier, en deux jours, les murs sont assemblés. » Comptez une semaine pour mettre une maison hors d’eau, hors d’air. Si la société Guillaumie propose aujourd’hui à ses clients des maisons en bois clés en main, l’histoire a commencé, il y a plus de soixante-dix ans, avec une petite entreprise de menuiserie en Dordogne, puis sur les hauteurs de la Vienne. Jean-Claude Guillaumie, le gérant de l’entreprise, vient d’en céder les rênes à son gendre, Fabien Gaumy. Le dernier atelier, celui de l’assemblage, est sorti de terre en 2013. Il est venu compléter l’entreprise.

Énergie positive à l’horizon 2020

Les premières maisons étaient construites en madriers de bois massif empilés sur le chantier. Puis les réglementations thermiques successives ont imposé de nouvelles normes. Dès 2005, Guillaumie a mis au point son procédé d’ossature bois isolée par de la ouate de cellulose et de la laine de bois. Les maisons sont souvent montées sur une dalle de bois, elle aussi isolée en ouate de cellulose. À partir de 2020, les maisons devront être labellisées « Bepos », bâtiment à énergie positive, et le bilan carbone de la construction sera examiné à la loupe. « Nos temps de chantier sont très rapides, nos matériaux sont locaux pour la plupart, excepté quelques bois de Scandinavie. Mais tous sont d’origine naturelle. Cela joue évidemment en notre faveur par rapport aux constructeurs conventionnels », se réjouit Fabien Gaumy.

Des offres d’emploi permanentes

Forte de sa capacité de production, c’est vers la structuration commerciale que se tournent les efforts de l’entreprise. « Une nécessité pour amortir tous les investissements passés », confie le directeur. Guillaumie produit chaque année l’équivalent d’une quarantaine de pavillons individuels. Mais « on pourrait en faire deux fois plus ! ». L’entreprise a donc décidé de prospecter de nouveaux marchés en ouvrant une agence commerciale à Angoulême. Avec l’aide de la Région, elle a recruté un commercial et un technicien pour l’animer. La société est déjà bien connue en Charente et Charente-Maritime. « Ce sera beaucoup plus simple pour nous d’avoir des gens sur place ou à moins de deux heures de route de nos clients », assure Fabien Gaumy. Le directeur se veut optimiste. D’ailleurs, il affiche sur le site Internet de l’entreprise des offres permanentes sur ses postes clés : bureau d’études, menuisier fabrication, menuisier pose et charpentier…