Aller au contenu principal
  1. L’isolant qui réchauffe Casteljaloux
Steico © JOEL PEYROU

L’isolant qui réchauffe Casteljaloux

L’usine Steico a modifié sa ligne de production pour fabriquer un nouveau panneau isolant bio-sourcé Flex36. Un panneau qui accompagne le succès commercial du groupe Steico.

Les 30 hectares et les vastes bâtiments de l’usine qui se situent à l’entrée de Casteljaloux impressionnent. Ici, dans cette usine construite en 1948 pour fabriquer des panneaux de fibres de bois et rachetée en 2008 par le groupe Steico, pas moins de 500 salariés se sont activés aux heures de gloire de l’industrie française. Aujourd’hui, le site retrouve petit à petit son lustre d’antan avec de lourds investissements engagés par Steico.

Pourquoi un groupe allemand a-t-il décidé d’investir dans la cité lot-et-garonnaise ? Les panneaux isolants fabriqués à partir de bois sont trop coûteux à faire transiter à travers une partie de l’Europe pour rejoindre le marché français et sud-européen. Dès l’acquisition de l’usine en 2008, le groupe Steico investit donc massivement, notamment en installant une chaudière à biomasse, puis une nouvelle ligne de production en 2010. « Les sites polonais sont alors très bien positionnés pour les marchés allemand, autrichien, suisse, l’Europe du Nord et l’Europe de l’Est, mais le groupe Steico avait besoin de se rapprocher des marchés à fort potentiel en France, en Italie, au Portugal et en Espagne », explique Jacques Knepfler, directeur France de Steico.

Si la crise des subprimes survenue juste après le rachat de l’usine par Steico voit le marché de la construction s’effondrer, notamment en Espagne, le groupe persévère et fait le pari du site de Casteljaloux à long terme. « Le pari a été relevé, puisque aujourd’hui la marque Steico est leader sur les panneaux bio-sourcés pour ces pays. L’usine de Casteljaloux a une situation géographique exceptionnelle pour ces marchés et elle se situe à proximité d’une ressource bois importante. On a tous les facteurs de croissance. »

Steico, les panneaux isolants
Steico, les panneaux isolants © Joël Peyrou
Steico, les panneaux isolants
Steico, les panneaux isolants © Joël Peyrou
Steico, les panneaux isolants
Steico, les panneaux isolants © Joël Peyrou
Steico, les panneaux isolants
Steico, les panneaux isolants © Joël Peyrou
Steico, les panneaux isolants
Steico, les panneaux isolants © Joël Peyrou
Steico, les panneaux isolants
Steico, les panneaux isolants © Joël Peyrou
Steico, les panneaux isolants
Steico, les panneaux isolants © Joël Peyrou

Un panneau isolant souple et flexible

L’usine de Casteljaloux se lance alors après le rachat dans le développement du panneau Flex38. Un panneau isolant souple et flexible destiné aux toitures, murs, cloisons et planchers. Il est obtenu après cuisson des copeaux de bois, séchage de la fibre issue de la cuisson, intégration d’un liant thermoplastique, puis mis en forme dans une presse.

Cet isolant bio-sourcé Flex38 est en pleine expansion en Europe, car c’est l’un des isolants thermiques les plus performants, notamment contre la chaleur. Pour accompagner ce succès commercial, Steico a décidé de lancer un nouveau panneau, le Flex36, dans son usine principale de Pologne. La décision de fabriquer ce panneau Flex36 à Casteljaloux a alors nécessité une phase de recherches et d’essais pour adapter et optimiser la chimie du pin maritime dédié à ce nouveau panneau fabriqué sur la ligne de production.

Un investissement de 791 415 €, aidé à hauteur de 197 854 € par la Région Nouvelle-Aquitaine, pour Steico Casteljaloux, qui compte 53 salariés. « L’objectif est de réaliser des investissements sur le site et sur de nouvelles activités qui permettront de préserver l’emploi, voire d’embaucher et de rebondir sur les trente prochaines années dans la filière bois », conclut Jacques Knepfler.