Aller au contenu principal
  1. Inergys : la petite éolienne qui a le vent en poupe

Inergys : la petite éolienne qui a le vent en poupe

La start-up de Limoges pleine d’ambition développe le petit éolien pour l’autoconsommation et les sites isolés. Un projet innovant, dont l’objectif est de permettre aux utilisateurs de produire une énergie verte à prix compétitif.

Énergie verte

Après deux ans de développement, et une dizaine de prototypes, la technologie est désormais maîtrisée et les performances validées. Créée en mai 2013 à Limoges, Inergys produit une nouvelle gamme de petites éoliennes très innovantes. Conçues avec un axe vertical et une voilure tournante, elles peuvent capter efficacement des vents plus faibles et fonctionner même avec de brusques changements de direction. Composée d’une équipe de cinq personnes, installées près de l’aéroport, l’entreprise limougeaude est donc sur le point de prendre son envol. Elle entre dans une phase préindustrielle.

Inergys
Laurent Billard © Laurent Billard

Adaptée au milieu urbain

Chef d’entreprise expérimenté, à la tête depuis 2007 de l’entreprise Somac en Creuse, (sous-traitant pour les marchés automobile et aéronautique) qu’il a su relancer, Thierry Lamidieu cherchait un nouveau projet "Je souhaitais travailler dans le secteur des énergies et de l’innovation." Après la signature d’un contrat d’utilisation exclusive du brevet, une levée de fonds de 750 000 euros en 2013, et la création d’un bureau d’étude, d’une usine et d’une soufflerie pour les tests, un premier modèle est opérationnel. Destiné aux entreprises et aux collectivités pour de l’auto-consommation "son but est de générer de l’énergie renouvelable à prix compétitif", explique l’entrepreneur. "De nombreuses sociétés veulent fabriquer leur propre énergie dans un souci de développement durable. C’est le cas par exemple d’une chaîne de supermarchés, dont les frigos fonctionnent 24 h/24." Adaptée au milieu urbain, l’éolienne d’Inergys peut aussi être implantée sur les sites isolés, pour lesquels l’approvisionnement électrique est cher et compliqué. Accompagné par les équipes de la Région depuis l’origine, le projet a été soutenu financièrement via le fond de co-investissement Limousin Dynalim et par Limousin Expansion, l’agence régionale de développement du Limousin, désormais intégrée au sein de l’ADI, l'agence de développement et d’innovation de Nouvelle-Aquitaine, pour les études et le business plan. "Sans cette aide, nous n’aurions rien pu faire, témoigne Thierry Lamidieu. Quand on a démarré, il n’y avait qu’un power-point. Durant ce temps de maturation du projet, nous avons été bien épaulés pour nous structurer."

Engie et Orange, clients pilotes

En 2016, les premiers modèles ont été vendus à deux clients pilotes : Engie, à Toulouse, et Orange pour un site en Bretagne. Plusieurs autres projets sont actuellement en discussion. L’objectif est maintenant d’aboutir d’ici à trois ans à un processus industriel qui permettra de réduire de façon importante les coûts de production. Fabriqué par des partenaires locaux (une trentaine de sous-traitants), les pièces détachées sont ensuite assemblées et testées dans la soufflerie avant l’installation définitive. « On est dans un éco-système. Il y a toute une économie qui est en train de se tourner vers l’énergie renouvelable. C’est à la fois pertinent, mais aussi éthique et utile », pointe le chef d’entreprise. Et porteur de perspectives d’emplois à l’échelle de la Nouvelle-Aquitaine.

www.inergys.fr