Aller au contenu principal
  1. Filière thermale : afficher ses ambitions
Thermes d'Evaux-les-Bains © Région Nouvelle-Aquitaine

Filière thermale : afficher ses ambitions

Seconde région thermale de France, la Nouvelle-Aquitaine fédère la filière avec un plan de développement ambitieux à cinq ans.

Un moteur de développement

Avec 29 établissements thermaux répartis sur cinq départements, et près de 150 000 curistes accueillis en 2017. La Nouvelle-Aquitaine accueille 25 % des curistes au niveau national et se place comme la seconde région thermale de France, derrière l’Occitanie mais devant Auvergne Rhône-Alpes.

Les établissements thermaux ont vu leur fréquentation augmenter de 20 % en 7 ans. Le thermalisme apparaît également comme un des moteurs de développement de la silver économie au niveau régional. Le chiffre d’affaires estimé en région avoisine aujourd’hui les 130 millions d’euros.

Forte de ses atouts, la Région Nouvelle-Aquitaine affiche sa volonté de conforter et d’affirmer cette place de leader au niveau national avec un plan de développement de la filière thermale pour la période 2017-2022. C’est Élisabeth Bonjean, conseillère régionale déléguée au thermalisme et au thermoludisme qui l’a présenté lors de la séance plénière du 26 mars 2018.

« Selon les estimations du Conseil national des établissements thermaux, 15 000 emplois seraient générés par la filière » a rappelé l’élue. « Ressource naturelle indélocalisable, l’eau de source, l’économie thermale constitue un atout fort pour le développement territorial, particulièrement en zone rurale où elle est parfois le moteur de l’activité locale. »

Une filière en structuration

Le projet de ce plan thermal a été élaboré en collaboration avec les acteurs régionaux de la filière, sous la houlette du cluster Aqui O Thermes. Créé en 2009, celui-ci rassemble 20 établissements thermaux répartis sur tout le territoire de la grande région, mais aussi des acteurs institutionnels tels que l’université de Bordeaux ou l’hôpital de Dax et un certain nombre de collectivités locales et territoriales : les mairies de Dax et de la Roche-Posay ou encore le département des Pyrénées-Atlantiques.

La Région est déjà un acteur important du développement de cette filière, à la fois par l’accompagnement qu’elle fait des projets d’investissement portés par les entreprises thermales, mais aussi par les actions collectives contribuant à sa structuration : cofinancement annuel du programme d’actions du cluster Aqui O Thermes, aide à la format ion des agents thermaux, développement de l’excellence opérationnelle des entreprises thermales, etc.

Le soutien régional va toutefois être amplifié. Le thermalisme est directement lié à 3 des 11 filières prioritaires identifiées dans le cadre du SRDEII (schéma régional de développement économique d’innovation et d’internationalisation) : la santé et le bien-être, le tourisme, et la silver économie.

Des actions concrètes

Les acteurs du thermalisme ont bâti ensemble durant l’année 2017 une stratégie commune claire, autour du développement d’un axe prioritaire : le thermalisme de santé. L’objectif de ce plan est de partager une stratégie commune pour structurer l’ensemble du secteur mais aussi d’identifier, pour y répondre, les besoins de la filière et naturellement de maintenir, voire accroître la compétitivité de la filière thermale.

Les champs d’actions retenus sont les suivants :

  • L’établissement thermal : 95 % des établissements néo-aquitains sont gérés par des entreprises, des PME familiales pour la majorité, contrairement à d’autres territoires où les établissements sont le plus souvent gérés par des sociétés d’économie mixte ou de grands groupes. La priorité sera donc d’accompagner ces entreprises dans une démarche de modernisation et d’amélioration continue, afin de mieux répondre à l’attente de leurs clients et de développer leur compétitivité face à la concurrence à l’échelle nationale.
  • La station thermale : l’objectif est de développer le lien entre les entreprises thermales et leur territoire, l’attractivité des stations étant centrale dans le choix d’un établissement par le curiste. Pour rendre le lieu de vie des curistes plus attractif, un travail collaboratif peut être engagé avec les collectivités locales concernées (signalétique, transport et infrastructures, urbanisme…).
  • L’écosystème thermal : afin de maintenir le dynamisme la filière, il faut accompagner l’écosystème dans sa globalité : gestion de la ressource humaine spécialisée, gestion de la ressource en eau et stratégie de communication d’un secteur encore mal connu du grand public. La gestion de la ressource en eau et de ses dérivés thermaux (boues, algues, péloïde, pelose) est notamment impérative pour un développement durable de cette filière ; cet axe répond par ailleurs à une priorité régionale forte en matière d’environnement. Une gestion optimisée pourra par exemple passer par une expansion mesurée de la fréquentation thermale, et par des études géologiques permettant de mieux quantifier la ressource disponible.

Un axe transversal « innovation, recherche et formation » a également été retenu dont le projet central sera la montée en puissance d’une filière universitaire consacrée au thermalisme et à la prévention en santé, en collaboration avec l’université de Bordeaux. Cette excellence académique permettra d’asseoir la légitimité de la médecine thermale, sa valorisation et la capacité d’innovation dans le secteur. La formation initiale et continue des professionnels concernés (infirmières, agents thermaux, kinésithérapeutes…) sera un corollaire indispensable à cette structuration.

C’est la Région qui assurera le pilotage de ce plan thermal. Elle assurera son soutien à travers, d’une part, le recours aux dispositifs dont elle dispose (aide aux investissements des entreprises, appel à projets enseignement supérieur, soutien aux actions sectorielles et à l’animation des filières, aide à la formation des salariés, etc.) Mais elle lancera également un appel à manifestation d’intérêt annuel pour provoquer l’émergence de projets au sein de l’écosystème thermal.

Les stations thermales en Nouvelle-Aquitaine