Aller au contenu principal
  1. Des festivals toute l’année, partout, pour tous !
Les Francofolies de La Rochelle © Françoise Roch/Région Nouvelle-Aquitaine

Des festivals toute l’année, partout, pour tous !

Spectacles vivants, musiques, cinéma, livre, arts plastiques… La Région soutient environ 400 manifestations culturelles d’esthétiques différentes, sur tout le territoire. Les élus régionaux ont voté le nouveau règlement d’intervention en faveur des festivals et manifestations culturelles lors de la séance plénière du 17 décembre 2018.

Sommaire
  1. L’aménagement culturel du territoire
  2. Les grandes orientations
  3. Les critères d’éligibilité
  4. Les modalités d’attribution
  5. Des festivals toute l’année et sur tout le territoire

L’aménagement culturel du territoire

Les manifestations culturelles ont un poids déterminant dans nombre de territoires : ils contribuent à leur attractivité et favorisent la diversité des expressions culturelles. Leur inclusion dans la vie locale participe à la reconnaissance de la singularité de chaque territoire, à la qualité de vie en privilégiant les occasions de rencontres et de partage pour un aménagement équilibré et durable du territoire.

Les conseillers régionaux viennent de voter le nouveau règlement intérieur qui fixe les modalités d’aide en faveur des festivals et manifestations culturelles régionales.

« La Région Nouvelle-Aquitaine a mené en 2017 et 2018 des concertations et une conférence territoriale de la culture avec les organisateurs de manifestations culturelles, les collectivités territoriales, l’Etat, les agences régionales et les opérateurs régionaux afin de construire de nouvelles modalités d’intervention et de définir les grands chantiers collectifs à mener » a indiqué Nathalie Lanzi, vice-présidente en charge de la culture.

Les grandes orientations

Le règlement d’intervention pour les manifestations culturelles en Nouvelle-Aquitaine fixe les grands axes d’intervention de la Région :

  • accompagner la diversité des expressions culturelles et les interactions entre les différentes cultures ;
  • respecter, protéger et mettre en œuvre les libertés d’expression et la capacité de chacun à prendre part à la vie culturelle ;
  • conserver un rôle d’expérimentation et d’incubateur pour des esthétiques émergentes ;
  • veiller à la qualité des relations avec les publics, les artistes, les personnes du territoire, notamment dans le cadre de parcours de bénévolat ;
  • renforcer la qualité des coopérations avec d’autres acteurs sur le territoire ;
  • soutenir l’emploi, les formes innovantes de coopération ;
  • préserver et renforcer le tissu associatif, et celui des entreprises indépendantes petites et moyennes, afin d’assurer l’équilibre de l’écosystème du spectacle vivant ;
  • tenir compte de l’équilibre des territoires notamment des plus vulnérables.

Ainsi, en complément de la mise en œuvre du nouveau règlement d’intervention, un accompagnement des porteurs de projet et des chantiers collectifs seront initiés dès 2019 :

  • accompagner les initiatives innovantes (mutualisation, coopération entre festivals, structuration, …) sous forme d’appel à projets ou d’appel à manifestations d’intérêt ;
  • établir des conventionnements pluriannuels  et multipartites ;
  • engager et développer des chantiers collectifs avec les organisateurs de manifestations d’une même esthétique et/ou d’un même territoire ;
  • communiquer sur les festivals et manifestations ;
  • mener un chantier sur le mécénat.

Les critères d’éligibilité

Pour obtenir une aide régionale, les candidats doivent respecter certains critères :

  • disposer d’un ancrage territorial fort exprimé par des partenariats avec des structures locales notamment culturelles et artistiques et par l’implication des habitants dans la mise en œuvre de la manifestation ;
  • se dérouler à une fréquence annuelle ou biannuelle :

> pour le spectacle vivant et le cinéma : avec une programmation d’au moins 6 propositions professionnelles différentes sur une durée minimale de 2 jours ;
> pour le livre : sur une durée minimale de 2 jours ;
> pour les arts plastiques et visuels : sur une durée minimale de 4 jours ;

  • être soutenu financièrement par au moins une collectivité locale dont celle du lieu de réalisation de la manifestation, que ce soit en subvention ou en valorisation par mise à disposition de compétences ou de matériels.

S’ajoutent des critères d’appréciation :

  • programmer des artistes professionnels installés en région ;
  • disposer de ressources propres générées par la manifestation, d’au moins 20% du budget à l’exception des manifestations dans les domaines suivants : livre, arts plastiques, arts de la rue, langues et cultures régionales ;
  • s’inscrire dans un réseau territorial et professionnel ;
  • proposer des esthétiques diversifiées et singulières, des projets « inédits » ;
  • mener des actions de médiation et / ou d’éducation artistique et culturelle pendant et / ou hors la période du festival ;
  • mettre en œuvre des actions en termes de responsabilité sociale, sociétale et environnementale.

Certaines manifestations ne relèvent pas de ce règlement d’intervention :

Les modalités d’attribution

L’aide régionale est attribuée à une certaine typologie de manifestations :

  • national : les manifestations de visibilité nationale ou avec une thématique étroite « de niche » ;
  • régional : les manifestations ayant un effet structurant à l’échelle régionale avec un budget supérieur à 100 000 € ; 
  • territorial : les manifestations « de territoire » ayant un effet structurant et ayant un budget inférieur à 100 000 €.

La Région n’accompagnera pas les projets dont le budget est inférieur à un budget plancher de :

  • 20 000 € pour les esthétiques suivantes : spectacle vivant, musiques, cinéma ;
  • 15 000 € pour les esthétiques : livre, arts plastiques, langues et cultures régionales.

L’aide régionale sera plafonnée à hauteur de 20% du budget.

Les territoires très vulnérables, selon les critères de la DATAR, souhaitant développer un festival ou une manifestation culturelle pourront bénéficier d’une bonification de 10% de l’aide régionale.

Des festivals toute l’année et sur tout le territoire

En 2017, 376 festivals ont été aidés par la Région Nouvelle-Aquitaine pour un montant total de 6 M€. La répartition territoriale est relativement équilibrée, par exemple : entre les territoires des trois ex-Régions : 164 festivals en ex-Aquitaine, 142 en ex-Poitou-Charentes, 70 en ex-Limousin.

Répartition des festivals soutenus en 2017 sur l’ensemble du territoire :

Les festivals en Nouvelle-Aquitaine
Les festivals en Nouvelle-Aquitaine © Région Nouvelle-Aquitaine

Des festivals pour l’été… et toute l’année !
La Région Nouvelle-Aquitaine soutient les festivals quelles que soient les saisons. Attentive à ceux de l’été, elle se soucie aussi des manifestations qui tout au long de l’année font vivre les territoires. En effet, sur les 376 festivals soutenus, 206 sont des festivals d’été et 170 des festivals « autres saisons ».

Pour l’été 2018, plus de 200 festivals aidés
209 festivals d’été sont aidés par la Région : 87 sur le territoire de l’ex-Aquitaine, 50 sur l’ex-Limousin et 66 sur l’ex-Poitou-Charentes. Et ce pour un total de près de 4M€, soit une situation stable par rapport à 2017.

Pour s’y retrouver dans toutes les manifestations estivales et faire ses choix en fonction de ses disponibilités et de ses goûts, la Région a mis en ligne un site dédié aux festivals estivaux : festivals-été.fr.