Aller au contenu principal
  1. Les entreprises du patrimoine vivant ont leur label
Makhila © Joel Peyrou

Les entreprises du patrimoine vivant ont leur label

Près de 140 sociétés et artisans en Nouvelle-Aquitaine ont décroché le label « Entreprise du patrimoine vivant », le nec plus ultra en matière de reconnaissance d’un savoir-faire artisanal, ancestral ou d’excellence. Objectif : doubler leur nombre d’ici à 2020.

Les tapisseries d’Aubusson, les couteaux de Nontron, les poignées de porte en porcelaine de Limoges, le caviar… Ces produits vous disent quelque chose ? Sûrement. Si leur renommée s’impose et dépasse même les frontières, c’est à juste titre. Fruits d’un travail méticuleux et de patience, d’un savoir-faire rare, séculaire ou porteur d’une histoire territoriale, ils relèvent de la gamme des produits d’excellence et flirtent avec les objets d’art. De ces « pépites de l’artisanat » la Nouvelle-Aquitaine regorge, que ce soit dans les univers de la mode et de la beauté, de la décoration, des arts de la table ou de la gastronomie. Pour preuve, 138 entreprises en Nouvelle-Aquitaine ont décroché aujourd’hui le fameux et très convoité label d’État « Entreprise du patrimoine vivant ». Un secteur économique non négligeable, représentant 4 520 emplois pour un chiffre d’affaires cumulé de près de 685 Me par an.

Sésame du haut de gamme

Créé en 2006, particulièrement sélectif – seule une entreprise sur trois qui postule l’obtient –, ce label, attribué pour 5 ans, se pose comme le sésame de l’excellence. Soumis à des audits, les artisans, pour y prétendre, doivent apporter moult garanties sur la haute technicité de leurs méthodes de travail, l’authenticité de leur activité dans le temps et dans l’histoire locale et leurs capacités d’innovation. « Mais une fois obtenu, quelle récompense pour ceux qui travaillent à l’atelier ! Et quelle reconnaissance ! », s’enthousiasme Liza, septième génération de l’atelier de fabrication de makhilas Ainciart Bergara, qui a obtenu en 2012 le label EPV. « Parce qu’il est délivré par l’État et indépendant, ce label renforce notre crédibilité et, on le constate, les clients nous font davantage confiance. »

Des dynamiques collectives autour du label

Reconnu à l’international, le label ouvre ainsi de belles perspectives pour booster les ventes, asseoir sa renommée mais aussi générer des élans collectifs. « Avec les entreprises labellisées EPV du Pays basque et du Béarn, regroupées en association, nous avons ainsi créé des plaquettes pour des visites d’ateliers, organisé des journées portes ouvertes et une exposition soutenue par la Région au Musée du Pays basque en novembre dernier. Le label nous fait entrer dans des dynamiques actives », ajoute Liza Bergara. Sans compter la tenue
de « réunions pratiques » sur des préoccupations communes telles que la reprise d’activité, la formation, le recrutement…

Un programme régional pour les EPV

Pour la Région, compte tenu de la richesse artisanale de notre territoire, le nombre d’entreprises labellisées pourrait facilement être doublé d’ici à 2020. Dès lors, l’accompagnement des entreprises souhaitant postuler au label est renforcé. Si la Chambre de commerce et d’industrie de Haute-Vienne jouait et joue toujours le rôle de référent, désormais, via une contractualisation avec la Région, un référent « label » est désigné dans chaque CCI de Nouvelle-Aquitaine ; les Chambres des métiers et de l’artisanat peuvent également intervenir. Les portes d’entrée « collectives » complètent l’offre régionale, avec des évènements comme la boutique éphémère « Pop-up Store EPV » qui s’est tenue en 2017 à Paris – Maison de la Nouvelle-Aquitaine Site Caumartin – et des rendez-vous professionnels à venir.
Enfin, pour aider les détenteurs du label à mieux déployer leurs ailes, l’accès sera facilité aux dispositifs de soutien liés au tourisme, à l’innovation, à la reprise-transmission et au développement à l’international.

Rendez-vous des savoir-faire d’excellence en Nouvelle-Aquitaine

Le 15 mars, à La Rochefoucauld (16), la Région convie les entreprises artisanales et industrielles au premier rendez-vous des « Savoir-faire d’excellence en Nouvelle-Aquitaine ». Les entreprises labellisées témoigneront des opportunités de développement liées à l’obtention du label EPV : recrutement, reprise, protection de savoir-faire… Les dispositifs d’aides régionales seront présentés aux entreprises qui ont ou qui souhaitent obtenir ce label.

Plus d'informations sur le site du Patrimoine vivant