Aller au contenu principal
  1. Elixir Aircraft révolutionne l’aviation de tourisme
Elixir Aircraft © Elixir Aircraft

Elixir Aircraft révolutionne l’aviation de tourisme

La jeune entreprise rochelaise est en passe de gagner un pari audacieux : concevoir un nouvel appareil de tourisme au design entièrement renouvelé, aux performances et à la sécurité inégalées. La Région a soutenu le projet à toutes ses étapes.

Arthur Léopold-Léger a de quoi se réjouir.  Son projet approche enfin du but. Le premier prototype de son biplace révolutionnaire, l’Elixir, devrait s’envoler dès cet été, après seulement quatre petites années de développement. Un temps bien assez long pour lui, pourtant extrêmement court pour le monde de l’aviation.

L’aviation de tourisme connaît très peu de nouvelles certifications. La faute à des procédures longues et couteuses. « Alors on vole couramment sur des avions qui ont été conçus il y a plus de quarante ans et dont le design et les performances n’ont que peu évolué » explique Arthur Léopold-Léger.

 « Je viens du monde du nautisme où, au contraire, des évolutions technologiques constantes ont permis d’atteindre des performances impossibles à imaginer dans le passé. J’ai voulu appliquer ces mêmes évolutions à notre avion. »

« Nous avons imaginé un avion, sur un créneau bien particulier, entre le petit biplace de tourisme et l’ULM haut-de-gamme » précise le concepteur. Avec un prix de lancement à 150 000 euros hors taxes et ses performances avantageuses, l’Elixir joue sur les deux marchés et espère se tailler une place bien à lui. Une idée tout simple qu’il a mise en œuvre avec deux co-fondateurs, Cyril Champenois et Nicolas Mahuet, tous deux issus du monde de l’aéronautique. Le résultat est détonnant.

Performance et innovation

Côté performance, l’Elixir affiche une vitesse de croisière de près de 300 Km/h pour 5 litres de kérosène au 100km. Il sera équipé d’un parachute de structure pour sécuriser l’ensemble de l’appareil et d’un réservoir résistant à l’explosion. Huit mètres d’envergure au total pour six de longueur et seulement 265 kilos à vide. Le design a été complètement repensé pour optimiser les performances sans sacrifier à une certaine élégance.

L’aile de l’Elixir a déjà beaucoup fait parler d’elle. Habituellement, une aile d’avion, c’est entre 500 et 1000 pièces. Celle de l’Elixir est conçue d’une seule pièce en fibre de carbone pour plus de fiabilité. Coulée dans un moule d’une seule pièce, elle atteint les huit mètres d’envergure. Gain de sécurité et de poids, facilité d’entretien, cette conception qui est un vrai défi technologique ne présente que des avantages : finis les traditionnels rivets et l’usure. Autre avantage, la fibre est facilement réparable est inattaquable par la corrosion.

Autre innovation majeure dans la conception, l’Elixir est le premier avion à avoir été intégralement conçu sur le cloud. En effet, un environnement de logiciels et serveurs proposé par Dassault System a permis à la jeune société de bénéficier des dernières versions des logiciels de conception et de simulation pour un coût qui lui aurait été inabordable autrement.

Savoir-faire et investisseurs locaux

Pour la fabrication, l’équipe a choisi de privilégier les savoir-faire locaux avec C3 technologie (La Rochelle), spécialisée dans le nautisme, pour la conception et la fabrication de l’aile. Starplast (Limoges) produit la verrière de l’habitacle. Atlantique production usine les pièces métalliques. L’ensemble du tissu économique de La Rochelle est également mis à profit pour la fourniture de pièces de moindre importance.

« Le plus difficile a été de réunir les fonds » assure Arthur Léopold-Léger. « C’est ce qui nous a retardé d’un an dans notre programme de développement. Pourtant, les fonds d’investissement régionaux et les Business angels nous ont suivis dans nos deux tours de tables. » Les aides européennes à l’innovation du Feder ont également bien soutenu le projet.

Pour ne pas retarder la mise en production, l’équipe a lancé la procédure de certification le plus en amont possible. « A partir du vol du prototype, nous devrions en avoir pour un an encore. C’est un calendrier à la fois optimiste et raisonnable par rapport à ce qui a déjà été fait » assure Arthur Léopold-Léger.

Si des commandes ont déjà été passées, les précommandes sont officiellement ouvertes depuis le 31 mars. Comptez 5000 euros pour poser une simple option d’achat puis 40% du prix total dans les six mois avant la livraison. Vous pourrez suivre pas à pas la fabrication de votre joujou jusqu’à la livraison.

Lorsque la production sera finalement lancée à l’orée 2018, c’est plus de 50 postes qui seront créés dans la région.

Elixir Aircraft prototype
Elixir Aircraft prototype © Elixir Aircraft
La Région partenaire d'Elixir Aircraft

La Région a décidé lors de la commission permanente du 13 mars 2017 d’aider Elixir Aircraft pour son programme de recherche et développement à hauteur de 228 142€ sur un montant total de 918 493€.  

Le programme comprend la réalisation de deux prototypes (un prototype dédié aux essais en vol ainsi qu’un prototype dédié aux essais au sol), les essais sur ces deux prototypes, un programme de modifications suite à ces essais ainsi que des dépenses directes de personnel.