Aller au contenu principal
  1. Coopération Burkina Faso : priorité au développement économique
Cooperation_burkina © Françoise Roch

Coopération Burkina Faso : priorité au développement économique

C’est dans les années 80 que l’amitié entre notre Région et le Burkina, en Afrique de l’Ouest, a commencé, suivie d’un long jumelage, puis de programmes de coopération à partir de 2004. Ils visent à accompagner la décentralisation de l’État, renforcer les capacités de maîtrise d’ouvrage des acteurs locaux et soutenir les initiatives, en particulier dans les domaines de la préservation de l’environnement, de la démocratie locale et de l’entreprenariat.

Entre 2016 et 2018, le programme s’axe en particulier sur le développement économique de la région du Plateau central, regroupant 3 provinces au centre du pays et environ 700 000 habitants. Illustration concrète de cette collaboration : une plateforme d’accompagnement à la création d’entreprise a été créée en 2018, fruit d’un partenariat entre les collectivités territoriales du Plateau Central, les chambres de commerce, d’artisanat et d’agriculture. Elle propose notamment des prêts à taux zéro, sans garanties. 51 entreprises en ont déjà bénéficié.
D’autres dispositifs proposent de la formation à l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes, et des formations d’auto-entrepreneurs sur la gestion comptables, administrative, et également de l’alphabétisation.
Côté développement agricole, 7 400 agriculteurs ont été formés aux techniques d’agro-écologie, avec la réalisation de 6 fermes pédagogiques. Plus de 3 000 habitants du Plateau ont ainsi été sensibilisés aux problématiques du développement agricole durable.

Appui à la gestion de projet

Deux autres axes de coopération : renforcer la gouvernance et accompagner les acteurs locaux sur la préservation de l’environnement et de la ressource, avec notamment la gestion des déchets et le déploiement de l’accès à l’eau et de l’assainissement. Fidèle Goore, qui coordonne sur place les 3 axes de coopération avec une équipe technique, apporte l’appui et la méthodologie en gestion de projet. « Le partenariat avec les agences de l’eau en Nouvelle-Aquitaine et au Burkina Faso a permis la réalisation de 3 ouvrages d’adduction d’eau potable et la réhabilitation de 37 points d’eau autonomes, explique-t-il. Un gros travail de sensibilisation aux règles d’hygiène a également été accompli. »
Au sein de ce programme, un plan de déploiement des énergies renouvelables est en cours, avec notamment la production d’énergie solaire.