Aller au contenu principal
  1. Conseil de la vie lycéenne : élisez vos représentants le 11 octobre !
Conseil vie lycéenne © Alban Gilbert

Conseil de la vie lycéenne : élisez vos représentants le 11 octobre !

Le 11 octobre 2018, ce sera l’occasion pour les élèves de vivre une de leur première expérience démocratique en votant pour leurs représentants au Conseil de la Vie Lycéenne (CVL).

Ce zoom sur les valeurs démocratiques et républicaines vise à mobiliser l’ensemble des communautés éducatives autour de ce moment citoyen dans la vie des élèves. C’est pourquoi, la Région, en partenariat avec les Rectorats des académies de Bordeaux, Limoges et Poitiers, encourage et valorise l’ensemble des initiatives portées par les lycéens et les adultes référents.

Les délégués au conseil de la vie lycéenne sont les interlocuteurs privilégiés de la Région qui investit, équipe et modernise chaque jour les lycées pour en faire des lieux de vie et d’apprentissage de la réussite. Leur connaissance du terrain et leurs expertises permettront de nourrir les débats dans les conseils d’administration et d’améliorer le climat scolaire.

Vous souhaitez vous présenter ?

Pensez à déposer votre candidature dans votre établissement avant le 2 octobre.

Ainsi, le 11 octobre au soir, plus de 2 900 conseillers de vie lycéenne seront élus et témoigneront de la vitalité et de l’engagement de la jeunesse. Issus des lycées professionnels, technologiques, généraux ou encore de l’enseignement adapté, ils travailleront avec vous pour imaginer le lycée du futur.

Durant toute cette période pré-électorale, la Région vous invite à prendre contact avec les candidats-lycéens eux-mêmes, engagés et fiers de leur lycée.

Plus d'informations par académie :
Le Conseil de la Vie Lycéenne (CVL)
Le Conseil de la Vie Lycéenne (CVL) © Nouvelle-Aquitaine
Questions à Adrien Darrigrand

Adrien Darrigrand a passé l’année scolaire 2017-2018 en terminale ES au lycée Louis-Barthou de Pau, où il était vice-président du Conseil de la vie lycéenne.

Quels projets avez-vous pu mener à bien ?
A. D. : En deux ans nous avons balayé pas mal de choses, notamment sur la sensibilisation au harcèlement scolaire, une question qui me tient particulièrement à cœur, et sur l'accompagnement personnalisé. Nous avons réalisé un sondage à l’échelle de la région pour savoir concrètement ce qu’en pensaient les élèves. Nos consultations ont porté leurs fruits. Aujourd’hui, j’ai des retours de lycées qui ont pu lancer des actions, des journées contre le harcèlement, des projets d’accompagnement personnalisé, des sorties, des exposés.

Qu’est-ce que cela vous a apporté, à titre personnel ?
A. D. : Cela a développé mon sens des responsabilités. De l’extérieur, on ne se rend pas forcément compte à quel point l’implication dans ces instances lycéennes est formatrice, cela nous fait tous gagner une maturité énorme.

Qu’a amené le CVL à la vie de votre établissement ?
A. D. : Il existait des clivages entre les séries STMG, L, ES et S. Le CVL, qui a des élus issus de l’ensemble des filières, a permis que tous les élèves soient considérés. Il a même aidé à forger une véritable identité au lycée. Nous avons par exemple organisé un concours de logos. Une élève de classe d’art l’a remporté, et nous l’avons floqué sur des sweat-shirts. Le sweat Barthou, à Pau, c’est un vrai phénomène, tout le monde connaît. D'anciens élèves et même des parents d’élèves qui ont fréquenté l’établissement il y a plus de vingt ans l’ont acheté ! Par ses actions, le CVL a contribué à ce que les élèves soient fiers de leur lycée.