Aller au contenu principal
  1. Commission permanente 21 novembre 2016 : zoom sur les infrastructures de Transport

Commission permanente 21 novembre 2016 : zoom sur les infrastructures de Transport

Lundi 21 novembre, les élus de la Région Nouvelle-Aquitaine se sont réunis en Commission permanente. Plus de 810 millions d’euros d’aides ont été attribués à 713 dossiers. Zoom sur quelques dossiers phares concernant les infrastructures de transport.

Infrastructures portuaires : la région modernise le Port de Bayonne

L’opération prévoit la réalisation des travaux de renforcement des quais Forgues-Tramut ainsi  qu’une tranche optionnelle permettant la mise en œuvre d’une protection cathodique des ouvrages, qui nécessite un complément financier de 180 000€.

Entretien du patrimoine

Parmi les actions ciblées à lancer en 2016 figure le désamiantage et le remplacement des toitures des bâtiments abritant la cantine et les vestiaires des équipes d’atelier, ainsi que l’atelier chaudronnerie. Pour permettre le lancement de cette action parallèlement à d’autres dépenses déjà engagées, il est nécessaire d’abonder l’opération de 50 000€.

Mise aux normes de la Capitainerie

Les travaux principaux de reconstruction de la capitainerie pour sa mise aux normes s’accompagnent de travaux annexes complexes et indispensables liés à la nécessité de maintenir opérationnel le service de la capitainerie. Cette spécificité conduit pendant la phase de démolition du bâtiment et durant la réalisation des nouveaux locaux à reloger sur le site les agents de la capitainerie dans des locaux modulaires spécifiques. Une aide complémentaire de 100 000€ a été votée pour prendre en charge ces dépenses supplémentaires.

 

Financement des travaux de suppression du passage à niveau n°62 sur les communes du Pian sur Garonne et de Saint Macaire

Ce passage à niveau est l’un des 101 passages à niveau de la ligne Bordeaux – Agen. Il a été identifié comme dangereux et sera traité par la réalisation d’un ouvrage dénivelé de type pont-rail. Une convention cadre a été signée entre l’Etat, la Région, le Département de la Gironde et SNCF Réseau, définissant les engagements financiers, sur la base d’une répartition à parts égales entre les quatre partenaires.

Ter Aquitaine : création d'offre liée à la mise en service du Triangle des Echoppes

Le projet de reconstitution du Triangle des Echoppes s’inscrit dans le cadre du développement de l’offre de transports en commun de l’ouest de l’agglomération bordelaise. Il permet de créer une nouvelle liaison Ter entre la gare de Macau et la gare de Pessac.

En TER, les usagers auront un accès direct au sud de la région sans passer par la gare Bordeaux Saint-Jean. Cette nouvelle desserte Ter permettra d’améliorer l’efficacité des déplacements en transport en commun, ainsi que l’accessibilité du pôle universitaire depuis le Médoc. Le montant de cet investissement s’élève à 25,6 millions d’euros, financés à 79,5 % par le Conseil régional Nouvelle-Aquitaine et à 20,5 % par SNCF Réseau.

Les travaux qui ont démarré en 2014 doivent s’achever en décembre 2016. La SNCF prévoit une mise en service commerciale des circulations entre Pessac et Macau le 11 décembre 2016, soit au début du service annuel 2017.

Aménagement des gares et des pôles d'échanges

Quatre aides votées pour un montant total de 691 727€, dont les dossiers suivants :

La Région accompagne les études de création de haltes ainsi que les études en vue d’investissements dans les gares et haltes décidées dans le cadre des contrats d’axe.

Plusieurs études sont concernées, pour les créations des haltes de Bordes, de l’Ouest de Pau et de Boulazac ainsi que les études d’avant-projet pour le retournement des trains à Niversac, financées entièrement par la Région, pour lesquelles il est proposé d’affecter 150 000€.

 

Ter Aquitaine – Expérimentation de la médiation sociale sur la ligne 26 Bordeaux-Bergerac-Sarlat

La ligne TER Bordeaux–Bergerac–Sarlat est le lieu de nombreux actes d’incivilités et de malveillance, aussi bien dans les trains que dans les gares. L’agression d’un contrôleur a eu lieu le 10 décembre 2015 à proximité de Castillon-la-Bataille et l’exercice du droit de retrait des contrôleurs a entraîné d’importantes perturbations.

Afin de renforcer la prévention des incivilités commises à bord des trains sur la ligne 26 Bordeaux-Bergerac-Sarlat ainsi que dans les gares de Libourne et de Castillon-la-Bataille, SNCF propose l’expérimentation de la médiation sociale pour une durée de six mois, en collaboration avec le PIMMS de Cenon (Point Information Médiation Multi Services).

Le projet consiste à mettre en place une présence préventive de médiateurs sociaux à bord de trains ciblés, ainsi que dans les gares de Libourne et de Castillon-la-Bataille. Ces médiateurs offriront ainsi une capacité d’intervention supplémentaire, et complémentaire par rapport à la sûreté ferroviaire (police ferroviaire, régulièrement déployée sur la ligne), pour les incidents liés à des incivilités. La présence régulière de médiateurs contribuera à rassurer les usagers et à améliorer le sentiment de tranquillité dans les trains et les gares. Cette mesure, d’un coût de 39 047€ pour une durée de six mois, sera mise en œuvre à compter du 5 décembre 2016.

Modernisation de la voie Royan-Saintes

La ligne Saintes-Royan est une antenne stratégique complétant les relations ferroviaires vers/depuis Niort d’une part et vers/depuis Angoulême d’autre part et voyant circuler en moyenne 23 TER/jour. Cette ligne connait par ailleurs une pointe de fréquentation en période estivale et s’articule étroitement avec les offres TGV à Angoulême et Niort. Une opération de modernisation a été inscrite au CPER 2015-2020.

La réouverture de la ligne Saintes-Royan se fera à 100km/h en mai 2018, avec un passage à 120 km/h de la portion Saintes – Saujon prévue fin 2018. Cette augmentation de performance permettra une exploitation plus performante des services TER. L’aide de la Région s’élèvera à 22 829 226€ sur un montant global de 34 174 301€.

 

Financement de la modernisation de la signalisation ferroviaire La Rochelle-Saintes

L’axe ferroviaire La Rochelle-Saintes-Bordeaux est stratégique pour le transport ferroviaire. Toutefois cet axe ne dispose pas d’une signalisation moderne, notamment sur la section La Roche/Yon-La Rochelle-Saintes.

L’amélioration de la signalisation sur la section La Rochelle-Saintes a par conséquent été étudiée dans le cadre du CPER 2007-2013 et inscrite au Contrat de Plan Etat-Région Poitou-Charentes 2015-2020 pour un montant estimé de 21M€. Cette opération s’avère complémentaire du programme de modernisation-régénération de la section La Roche/Yon-La Rochelle.

Le programme de travaux est planifié en 2019/2020 pour une mise en service en fin d’année 2020. Il est proposé d’ajuster le plan de financement initial du CPER 2015-2020, en maintenant les clés de répartition initiales des partenaires financeurs. L’aide de la Région passe ainsi à 14 594 063€ sur un montant global de 21 890 000€.