Aller au contenu principal
  1. Une cité pour les métiers du cuir
Cite cuir © Murielle Babin

Une cité pour les métiers du cuir

Future vitrine des savoir-faire d’un secteur du cuir particulièrement fort en Nouvelle-Aquitaine, la Cité du Cuir devrait ouvrir en 2021. Cet espace de valorisation, situé à Saint-Junien, en Haute-Vienne, capitale du gant, aura pour objet de promouvoir une activité qui connaît un renouveau grâce à un secteur du luxe en bonne santé.

Depuis plusieurs mois, un important chantier a démarré à Saint-Junien, en Haute-Vienne. Il s’agit des travaux de la future Cité du Cuir. Véritable pôle d’attractivité touristique, ce site de 2 500 m2 sera la vitrine grand public des métiers du cuir en Nouvelle-Aquitaine. Il s’appuie pour cela sur l’identité forte de la ville de Saint-Junien, capitale française du gant de peau, labellisée « Villes et Métiers d’art », et sur la valeur patrimoniale forte du site sur lequel il voit le jour : des bâtiments qui abritaient autrefois des entreprises de délainage et de mégisserie le long de la Vienne. Le projet, porté par la communauté de communes Porte océane du Limousin, comprend deux ensembles. Le premier, l’espace muséal, affichera une scénographie conçue pour plonger les visiteurs, via un parcours-spectacle, dans l’ambiance des grandes heures de la ganterie et de la mégisserie, et souligner la technicité et l’évolution de tous les métiers du cuir. La deuxième partie, en accès libre, proposera des animations conçues pour inciter le visiteur à revenir sur le site : expositions temporaires, ateliers pédagogiques, centre de documentation…

Plus d'informations sur la future Cité du cuir

Revitaliser une friche industrielle

Le site a également une vocation économique. Hermès y a implanté sa nouvelle unité de production en ganterie-maroquinerie sur une surface de 1 500 m2 qui emploiera à terme 140 salariés. « Nous avons choisi de nous installer là pour répondre à la demande croissante d’articles de petite maroquinerie. La Maison a ainsi choisi de développer ce savoir-faire maroquinier à Saint-Junien, précise Emmanuel Pommier, directeur d’Hermès Maroquinerie-
Sellerie. Nous avons eu un coup de coeur pour ce lieu chargé d’histoire. Cela avait du sens pour Hermès de participer à la revitalisation d’une friche industrielle. Nous avons donc décidé de nous associer au projet de la Cité du Cuir. » Ce dernier se félicite également de l’engagement de la Région. « C’était important pour redonner vie à ce site et aider à l’implantation de plusieurs entreprises. »
Le coût total de la Cité du Cuir s’élève à 9,3 millions d’euros, dont une aide de la Région de 800 000 euros et des crédits européens à hauteur de 2,8 millions d’euros. Les actions menées par les politiques régionales autour des métiers du cuir sont complémentaires. Elles permettent de consolider et développer l’activité économique existante sur le territoire, via une attention particulière portée sur les entreprises de ce secteur et la mise en place du Cluster Réso’Cuir Nouvelle-Aquitaine (voir encadré).

En outre, la Région contribue à créer et maintenir des emplois non délocalisables tout en confortant l’attractivité du territoire par un patrimoine et des savoir-faire préservés. La Cité du Cuir constitue ainsi le dernier étage de la fusée régionale autour du développement de cette industrie en Nouvelle-Aquitaine.

Un cluster Réso’Cuir en Nouvelle-Aquitaine

Sous l’impulsion de la Région, soucieuse de structurer la filière cuir régionale, le Cluster Réso’Cuir Nouvelle-Aquitaine a vu le jour en mars dernier à Thiviers. Une initiative soutenue par la Région à hauteur de 149 400 euros. Composé d’entreprises, majoritairement de PME, TPE et artisans, le cluster s’est fixé plusieurs priorités : faciliter les échanges entre les acteurs
du secteur via des services personnalisés (recherche de prestataires, information sur les aides existantes…) ou mutualisés (bourse de l’emploi, veille technologique, outils de communication…) ; encourager l’innovation dans une volonté de développement des entreprises ; inciter les partenariats avec d’autres filières ou encore mettre en synergie les initiatives.
Une des actions phares de leur programme 2017 est l’organisation de la manifestation des Portes du Cuir, rencontres annuelles de la filière cuir, qui a eu lieu les 29, 30 septembre et 1er octobre derniers à Nontron.

4 000 emplois

Activité prioritaire pour la Région, le secteur du cuir représente, avec près de 4 000 emplois, un poids économique fort, 1,5 fois plus important qu’au niveau national. Les principaux territoires concernés, la Dordogne, la Charente et la Haute-Vienne, comptent
des métiers ancestraux, ayant souffert ces dernières décennies, mais qui affichent aujourd’hui un bel avenir avec le secteur du luxe qui se porte très bien.