Aller au contenu principal
  1. La scierie des Gardes passe à la 3D
Scierie des gardes © Yohan Bonnet

La scierie des Gardes passe à la 3D

A Felletin (23) et Meymac (19), deux scieries bénéficient d’investissements importants avec l’aide de la Région. Une chance pour ces sites mis en liquidation par leur précédent propriétaire. Pour le directeur de leur maison mère à Etagnac (16), leur implantation est idéale.

« Nous cherchions à nous rapprocher des massifs forestiers, explique Nicolas Destampes directeur et propriétaire de Destampes emballages. A Felletin (23) et Meymac (19), nous sommes à 40 kilomètres de notre approvisionnement, c’est idéal. Nous transformons nos bois sur place et transportons des planches prêtes à être utilisées vers notre site de production et non plus du bois brut, une énorme économie en coût de transport. » En 1952, la scierie créée à Etagnac (16) s’appelait la scierie des Gardes. Elle est devenue Destampes emballages lorsque la seconde génération a repris les rênes. Dans les années 90, la société a pris une belle extension, passant de la seule fabrication de palettes au recyclage avec collecte, tri et réparation, les résidus étant utilisés pour les séchoirs à bois. Pour moins dépendre des approvisionnements, la société se diversifie en achetant elle-même ses bois sur le Limousin. Les années 90 seront également celles de l’automatisation. Peu à peu, Destampes emballage s’impose comme un des gros acteurs français du marché de la palette.

Six créations d’emplois

En 2015, à Felletin et Meymac, deux scieries d’un groupe italien en liquidation sont mises en vente par le tribunal de commerce. Destampes emballages se porte acquéreur. Investissement important et tournant pour l’entreprise qui s’accroit significativement avec cet achat. Pour boucler la boucle, elle choisit de nommer cette nouvelle filiale scierie des Gardes. Les deux scieries sont bien mal en point au moment de la reprise. « Nous avons remis tout le parc machine à niveau, la maintenance n’était plus faite, il n’y avait plus de stock. Les sites étaient paralysés. Aujourd’hui, nous poursuivons leur modernisation », précise Nicolas Destampes. Le site de Meymac est équipé d’un nouveau système d'optimisation des sciages 3D accompagné d'un système de recoupe de planches, d'une ligne de broyage et d'un système d'aspiration. Le système 3D permet d’adapter exactement la coupe à la nature du bois et évite les pertes. Nouvel équipement machine, séchoir et abri ont complété l’investissement. Le même système de découpe sera mis en place à Felletin dès l’an prochain. Outre la création d’emplois et l’augmentation de la productivité, l’entreprise diminue aussi la pénibilité sur les postes de sciage. La Région  a voté une aide de 100 000 euros pour l’aider sur son investissement de plus d’un million d’euros. Sur les deux sites, il y a eu six créations d’emplois au total depuis leur reprise. D’autres suivront avec les nouveaux équipements.