Aller au contenu principal
  1. Olympiades et Abilympics : des métiers comme vous ne les avez jamais vus

Olympiades et Abilympics : des métiers comme vous ne les avez jamais vus

Les 25 et 26 mars 2016, le Parc des expositions de Bordeaux-Lac accueille les finales régionales des 44e Olympiades des métiers et les 9e internationaux Abilympics : deux compétitions – la première dédiée aux jeunes valides et la seconde aux personnes en situation de handicap – qui proposent aux jeunes visiteurs et à leurs familles de découvrir la réalité de nombreux métiers. Un outil d’orientation exceptionnel et concret.

« Conduire un projet d’orientation pour tous les jeunes qui vivent sur le territoire régional nécessite d’en mobiliser toutes les forces-vives », commente Jean-Louis Nembrini, vice-président du Conseil régional, en charge de l’éducation et des lycées*. Et c’est bien tout l’objet des Olympiades des métiers et des Abilympics. Deux compétitions qui donnent à voir plus d’une 60aine de métiers en action, avec un réel souci d’excellence. Des métiers qui recrutent et qui sont enseignés dans notre région.
Ainsi, à l’occasion des finales régionales des 44e Olympiades des métiers, pas moins de 400 candidats de moins de 23 ans s’affronteront au Parc des expositions de Bordeaux-Lac les 25 et 26 mars prochains. Ce concours, organisé à l’image des Jeux Olympiques et piloté par la Région sélectionnera, dans chaque secteur d’activité, le meilleur candidat du territoire afin de constituer l’équipe qui se rendra aux sélections nationales, en mars 2017, à… Bordeaux !
Côté Abilympics, « ce ne sont pas moins de 600 candidats handicapés, issus de 35 pays, qui vont s’affronter autour de 49 épreuves métiers réparties dans 5 catégories : artisanat, services, nouvelles technologies, alimentation et industrie », précise Noël Roger, président d’Abilympics France.

Toujours plus de concret

Plus qu’une compétition, ces deux manifestations représentent une incroyable vitrine de ce que sont les métiers de l’artisanat. Les visiteurs pourront ainsi observer les candidats en action dans de vrais ateliers et sur de vraies machines. Rien de tel pour découvrir l’horticulture, la charpente, la coiffure, la boucherie ou encore la maintenance aéronautique. Cette année, les visiteurs pourront même profiter de l’un des 45 parcours de visite organisés par groupes de 20 personnes : un circuit d’une heure, pour aller à la rencontre de 5 métiers de secteurs différents sur les deux manifestations. L’occasion d’échanger avec des professionnels, des formateurs, des chefs d’entreprise et de bénéficier, en fin de parcours, de 15 minutes d’échanges avec des compétiteurs. « Ce type d’échanges entre des jeunes qui cherchent leur orientation et ceux qui ont déjà trouvé leur voie est essentiel. Cela offre un aspect très concret de ce que sont ces métiers manuels. Des métiers qui permettent aussi de gagner honorablement sa vie », note Guillaume Moliérac, conseiller régional délégué à l’apprentissage et maçon de profession.
Par ailleurs, les ateliers « A toi de jouer » permettront de s’essayer à un métier l’espace d’un instant, pour une approche toujours plus concrète.

Changer de regard

La concomitance des Olympiades et des Abilympics n’est pas anodine. « Nous – les chefs d’entreprises – ne sommes pas assez à l’écoute et nous avons parfois peur d’embaucher une personne en situation de handicap, explique Yves Petitjean, président de la Chambre régionales des métiers et de l’artisanat. Cette peur n’est pas rationnelle, on ne sait pas dire pourquoi. En tant que chefs d’entreprise, nous devons montrer l’exemple. La réunion de ces deux manifestations permet ainsi de dire qu’il n’y a pas de différence entre les personnes valides et celles en situation de handicap. » Une façon de porter le regard sur la compétence et non sur le handicap.
Ces deux événements sont aussi l’occasion de mettre en lumière les multiples voies de la réussite. « Ce n’est pas parce que l’on a des difficultés en math ou en anglais à 14 ans que l’on n’a pas de potentiel », soutient Jean-Louis Nembrini qui prône par ailleurs les parcours mixtes, c’est-à-dire les classes qui proposent de mélanger élèves issus de filières générales et élèves issus de filières professionnelles. « Cette mixité, c’est une richesse immense où chacun fait avancer l’autre selon ses facilités. »
En résumé, les 25 et 26 mars, les visiteurs pourront découvrir les métiers sous toutes les coutures. « Mais attention, prévient Noël Roger, c’est aussi une compétition et nous visons des médailles… »

 

Plus d’informations sur les finales régionales des 44e Olympiades des métiers
Plus d’informations sur les 9e internationaux Abilympics

 * A l’institut des métiers et de l’artisanat, le 7 avril dernier, à l’occasion de la conférence de presse de lancement conjointe des finales régionales des 44e Olympiades des métiers et des 9e internationaux Abilympics.