Aller au contenu principal
  1. Le budget
Séance plénière © Françoise Roch

Un budget 2018 d'affirmation

3,1 milliards d’euros, c’est le montant du budget adopté par les élus régionaux pour l’année 2018, lors de la séance plénière des 18 et 19 décembre derniers. Equivalent à 2017, ce budget est à la fois synonyme de réalisme, d’engagement et de préservation des capacités d’investissement pour l’avenir.

Des dépenses de fonctionnement maîtrisées

« C’est un budget rigoureux et non un budget de rigueur, lançait Alain Rousset, président de Région, en ouverture des débats sur le budget primitif le 18 décembre dernier. Il a été élaboré dans un contexte d’incertitude, mais est impeccable dans ses équilibres. » Ces équilibres, ce sont d’abord des dépenses de fonctionnement en baisse de 0,25 %, là où le souhait du gouvernement était de contenir ces dépenses – pour les collectivités territoriales – à +1,2 %. L’incertitude, quant à elle, réside notamment dans la perte de dotations de l’Etat destinées à compenser le transfert des compétences économiques des départements vers la Région. 50,9 Me de recettes manquent ainsi à l’appel au budget primitif 2018. C’est donc en responsabilité que la Région s’engage dans la maîtrise de ses dépenses. Pour autant, le Conseil régional entend maintenir son effort d’investissement à un niveau élevé.

Des investissements à la hauteur

Pour cette année 2018, la part de l’investissement dans le budget régional sera de 31 %, dans la droite ligne de ce qui était fixé pour la mandature (30 %). La Région maintient ainsi un effort élevé sur l’ensemble de ses priorités : infrastructures de transport et mobilité (107 Me), action économique (105,3Me), recherche (37 Me), modernisation et équipement des CFA (48 Me), enseignement supérieur (18,5 Me), transition énergétique et écologique (78 Me), agriculture (28 Me), politiques contractuelles (25 Me)…
Un effort particulier est consacré au déploiement du très haut-débit : en 2018, pas moins de 88 Me seront consacrés à la fibre, soit quatre fois plus que l’année précédente (20 Me)*. L’effort est également maintenu auprès des lycées avec un investissement prévu à hauteur de 242 Me.

Plus d’épargne et moins d’emprunt

En 2018, la Région enregistre une progression de ses recettes totales (+2,5 %) qui, au regard de la stabilité de ses dépenses de fonctionnement, lui permet d’améliorer son épargne brute de 21 %. Une amélioration de sa capacité d’autofinancement qui permet un moindre recours à l’emprunt. Ce qui est nécessaire pour limiter la progression de l’annuité de la dette dans les années à venir. Autant d’éléments qui permettent à Andréa Brouille, vice-présidente en charge des finances, de conclure : « C’est un budget d’affirmation. La Région est présente sur l’ensemble de ses priorités, les capacités d’actions de demain sont préservées, les nouvelles politiques se déploient, la nouvelle Région est pleinement opérationnelle. »

Le budget en chiffres

Budget 2018
Budget 2018 © DR
Chiffres clés
Les grandes priorités régionales

Ce budget est bâti autour de quatre piliers, qui représentent le fondement de l’action régionale et traduisent ainsi les réponses que la Région entend apporter aux attentes des acteurs du territoire. Il s’agit de : l’emploi et l’économie; la jeunesse; l’aménagement du territoire; la transition énergétique et écologique. Ces quatre piliers seront complétés par deux piliers connexes : la gestion des fonds européens ; l’administration générale.