Aller au contenu principal
  1. Logement : la Région à l'appui de la jeunesse
Logement jeunes © Alban Gilbert

Logement : la Région à l'appui de la jeunesse

La réussite scolaire et professionnelle des jeunes est une préoccupation majeure de la Région. Ainsi, pour faciliter l’accès à la formation et permettre aux jeunes d’évoluer dans leur parcours pré-professionnel le plus sereinement possible, la Région facilite leur accès au logement. Afin qu’ils n’aient plus qu’à se concentrer sur ce qui est vraiment important…

Des dispositifs pour tous

La caisse d’avance au 1er loyer

Pour les jeunes en formation ou en stage, emménager est souvent synonyme de dépenses lourdes : dépôt de garantie, ouverture de compteurs électricité ou gaz… alors qu’ils ne perçoivent pas encore leurs aides au logement. Ce manque à gagner peut alors générer des difficultés financières passagères. Pour y remédier, la Région Nouvelle-Aquitaine crée, à titre expérimental, une caisse d’avance du premier loyer.
Gérée par l’opérateur Soliha Nouvelle-Aquitaine, et accessible aux étudiants de moins de 30 ans habitant et suivant une formation sur le territoire neo-aquitain, cette caisse d’avance a pour objectif de faciliter l’installation en proposant l’avance remboursable d’un loyer dans la limite de 300 € hors charges. L’avance sera remboursable sur 12 mois maximum et accessible sans critères de revenus.

Faites vos démarches en ligne

L’opération un deux Toit

Le dispositif 1 2 Toit offre aux jeunes un mode de logement alternatif chez des particuliers, pour des séjours courts ou fractionnés (stage, alternance, saison), avec des loyers journaliers, hebdomadaires ou mensuels plafonnés.
La vérification de la salubrité du logement, la mise en relation propriétaire/jeune, et les démarches administratives sont entièrement gérées par l’opérateur Soliha.
Une solution parfaite pour les plus jeunes pas encore tout à fait autonomes ou rassurés à l’idée de vivre seul, ou pour ceux qui recherche du lien social.

Consultez les annonces et contacter votre futur loueur sur le site un, deux, toit

Ce qu'ils en pensent

Odile G. propriétaire à Cenon (33) : « Je suis à la retraite depuis quelques années, et mes enfants ayant quitté la maison depuis longtemps, je dispose d’espace à ne savoir qu’en faire ! C’est pourquoi, j’ai voulu mettre à disposition une partie de ma maison à un jeune qui en a besoin. Je sais que c’est très difficile de se loger dans le coin quand on n’a pas beaucoup de moyens ; et moi j’avais besoin d’une présence, d’échanges.
1 2 Toit, c’est tout à fait rassurant, et pratique pour quelqu’un comme moi qui n’y connait rien. C’est Soliha qui s’occupe de tout, et qui sélectionne les jeunes. Je leur fais tout à fait confiance… d’ailleurs c’est la 3ème année que je participe, et je suis très satisfaite des relations que j’ai nouées à chaque fois
. »

Hugo, apprenti, 19 ans : « Je suis en alternance depuis cette année. J’ai trouvé une entreprise à Bordeaux, mais je suis ma formation à Pau. Je vis chez mes parents, mais pour pouvoir aller travailler pendant quelques mois, il a fallu me trouver une chambre à Bordeaux. Mes parents étaient un peu inquiets de me laisser seul, et ils ont trouvé le plan 1 2 Toit très adapté, et pas trop cher.  Ils trouvaient important que je puisse avoir quelqu’un sur place en cas de besoin, et c’est vrai que c’est plutôt rassurant, parce qu’au début je ne connaissais personne ! Je pense que je vais continuer l’année prochaine, parce que ça se passe très bien avec la dame qui m’accueille, et je me sens bien chez elle. »

Les autres dispositifs

Pour les saisonniers

La Région expérimente l’ouverture d’internats. Porté par Soliha, dans les Landes au Lycée Saint-Exupéry de Parentis-en-Born,  le concept est le suivant : des locaux scolaires sont loués à des gestionnaires (sur les territoires cumulant à la fois une forte activité touristique et une tension importante de leur marché immobilier), qui sous louent les chambres à des jeunes saisonniers envoyés via leur recruteur ou leur agence d’intérim.
Loyer : 300€ par mois / 200 € quand la chambre est partagée.

Ce qu'ils en pensent

Stéphanie, 28 ans : « Originaire de Bordeaux, j’ai été engagée cet été comme réceptionniste dans un hôtel de Parentis pendant 4 mois. C’est grâce à la plateforme Nomad’ que j’ai trouvé cet emploi saisonnier, mais aussi cette chambre en internat. Je suis ravie de pouvoir en profiter car c’est plus commode et confortable qu’un camping, et bien moins cher qu’une chambre chez l’habitant ! J’ai une chambre indépendante de 14 m² ; je suis bien installée, et c’est proche de mon travail. On a accès à une salle de bain commune, un foyer où il y a la télé, une cuisine à l’extérieur, et une salle équipée pour le petit-déjeuner. L’endroit est parfaitement sécurisé, on ne rencontre aucun problème. En plus, l’ambiance est bonne ! »

Pour les jeunes travailleurs

 

La Région investit auprès d’Action Logement dans les résidences jeunes actifs Moov’access et Yellome, qui proposent une solution alternative à la diversité des problématiques liées au logement des jeunes.

Cette offre de logements sociaux temporaires (2 ans maximum) est destinée aux jeunes actifs majeurs et autonomes pour :

  • faciliter leur insertion dans l'emploi,
  • favoriser leur mobilité,
  • parer à d’éventuelles ruptures de parcours professionnel faute d’hébergement,
  • proposer une solution rapide et souple dans les zones tendues.

Elle est dédiée aux jeunes travaillant dans le secteur privé (non agricole) quel que soit leur contrat de travail (premier CDI, CDD, stagiaire rémunéré, apprentissage, intérimaire etc.), et permet de faciliter leur accès au logement grâce à des redevances "tout compris" adaptées aux budgets modestes, et ouvrant droit aux différentes aides financières d’Action Logement ( loca-pass® et mobili-jeune® )
Les résidences, en cœur d'agglomération, permettent de profiter de la proximité des transports en commun, mais également des infrastructures culturelles, sportives et de loisirs. Elles proposent des studios meublés et équipés et des espaces communs (type buanderie, salle commune…).
Un service d'accompagnement social gratuit et confidentiel est également proposé à ceux qui le souhaitent sous forme de permanences hebdomadaires effectuées par un conseiller spécialisé.
11 résidences existent à ce jour sur le territoire néo-aquitain.
Leur accès est possible sous conditions de ressources et est soumis à l’accord d’une commission d’attribution.

Pour en savoir plus sur les démarches à effectuer, contactez Action Logement Services.