Aller au contenu principal
  1. Alter’NA : un fonds de garantie pour accélérer la transition agricole
Signature AlterNA © Sébastien Le Clézio

Alter’NA : un fonds de garantie pour accélérer la transition agricole

Le 23 novembre dernier, Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine, signait un accord de financement pour la création du fonds de fonds Alter’NA, avec Pier Luigi Gilibert, directeur général du Fonds Européen d’Investissement (FEI)*. L’enjeu : permettre aux acteurs de l’agroalimentaire qui souhaitent s’engager dans la transition agricole d’accéder  plus facilement à des prêts bancaires.

Une expérience unique accompagnée par l'Europe

« Alors que nous vivons un moment critique pour l’Union  européenne, ce genre d’événement doit-être diffusé sur les territoires, lance en ouverture Alain Rousset. Avec l’appui de l’Union européenne, nous préparons la transition agroécologique de nos exploitations agricoles. Nous sommes la première Région à mettre en place ce type de dispositif à destination de l’agriculture. » Ce dispositif, c’est un fonds de garantie de 30 millions d’euros, abondé à hauteur de 14 millions d’euros par l’Europe (Feader) et 16 millions par la Région. Alter’NA (pour Alternative en Nouvelle-Aquitaine) sera géré par le FEI. Par un appel à projet qui se clôture mi-février, celui-ci va sélectionner des banques qui devront être bien représentées sur le territoire régional, offrant les conditions les plus intéressantes aux agriculteurs en termes de taux d’intérêt, cautions personnelles, frais de dossier, gratuité de la garantie… Des offres bancaires qui pourront donc être mobilisée à partir de l’été 2019.

Relever les grands défis climatiques, environnementaux, sanitaires et économiques

Alter’NA vise à accompagner des projets qui permettent, dans l’agriculture, de relever les grands défis liés aux crises climatiques, environnementales, sanitaires et économiques. Parmi les objectifs de ce fonds :

  • Accompagner la transition des exploitations dans le secteur de l’élevage et de la production végétale
  • Accompagner la création d’éco-serres e fruits et légumes
  • Soutenir le développement des circuits-courts et la création de valeur ajoutée dans les exploitations (la transformation et/ou commercialisation à la ferme)
  • Soutenir la transformation-commercialisation par les entreprises agroalimentaires sur des projets dédiés aux produits certifiés en agriculture biologique

Ce sont ainsi des projets de bâtiments d’élevage, de transformation à la ferme, de développement d’entreprises agroalimentaires, entre autres, qui pourront bénéficier de cette garantie gratuitement. Ils seront environ 1500 à pouvoir bénéficier de cette nouvelle mesure, pour un niveau d’investissement évalué, au total, à 150 millions d’euros.  

L’appel à manifestation d’intérêt est accessible sur le site du FEI