Aller au contenu principal
  1. Conférence Territoriale de la Culture en Nouvelle-Aquitaine
Rencontres © startupstockphotos.com

Conférence Territoriale de la Culture en Nouvelle-Aquitaine

En cohérence et en continuité avec les concertations sectorielles engagées en 2016, le 15 mars dernier, la Région a lancé à Limoges la concertation générale sur la culture, à travers la Conférence Territoriale de la Culture en présence de 200 personnes*. Les travaux transversaux de cette Conférence se poursuivent pendant toute la durée du mandat du Président Alain Rousset.

La Région, en étroite collaboration avec l’Etat, a fait le choix de mettre en place une Conférence Territoriale de la Culture. Cette instance permanente de dialogue et de co-construction aura pour objectifs :

• d'organiser la concertation entre l’État à travers ses services déconcentrés (DRAC), la Région, les collectivités territoriales, les acteurs culturels désignés par leurs pairs (Réseaux et fédérations), des représentants de la société civile;
• d’accompagner la Région dans l’élaboration de sa politique culturelle et linguistique.

Cette conférence se veut le véritable lieu d’un exercice partagé de la responsabilité culturelle. Un espace où tous les aspects de la culture viennent enrichir le processus de développement économique, social, de maillage du territoire, afin de promouvoir une approche transversale des politiques, pour renforcer la cohésion sociale dans la Nouvelle-Aquitaine.

Une logique de co-construction

Le Président Alain Rousset a souhaité inscrire la refondation de la politique culturelle et linguistique régionale sous le signe de la co-construction. Cette volonté est en parfaite cohérence avec les récentes dispositions législatives (loi NOTRe portant nouvelle organisation territoriale de la République du 7 août 2015 et loi relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine du 7 juillet 2016).
Cette volonté prend également acte de la responsabilité conjointe des collectivités et de l’Etat en matière culturelle, dans le respect du référentiel des droits culturels des personnes qui garantit à chacun le droit de participer à la vie culturelle de son choix.

La culture en Nouvelle-Aquitaine

26 732 emplois
900 compagnies
810 lieux

Contribuez !

Pour apporter votre contribution en ligne rendez-vous sur la page dédiée

Les ateliers de travail

Lors de la première Conférence Territoriale de la Culture, 5 groupes ont travaillé en atelier autour des thématiques suivantes :

  • Aménagement culturel du territoire ;
  • Economie culturelle ;
  • Création et territoire ;
  • Place du citoyen et de l’artiste dans la vie culturelle ;
  • Education artistique ;

Inscriptions aux prochains ateliers

  • Atelier 4 : La participation citoyenne dans les moments de création artistique

Jeudi 9 novembre 2017 - de 10h30 à 16h30
La Mégisserie à Saint Junien

Renseignement et inscription sur la page dédiée en ligne

 

Téléchargez les compte-rendus de la Conférence Territoriale de la Culture du 16 mai

Téléchargez les compte-rendus de la Conférence Territoriale de la Culture du 15 mars à Limoges

Pourquoi ?

Dans le respect des dispositions législatives récentes* qui ont consacré le principe de co-responsabilité de l’ensemble des collectivités publiques en matière de politiques culturelles, la Région Nouvelle-Aquitaine entend assumer pleinement sa part de responsabilité dans ce domaine et apporter sa contribution tant à la définition qu’à la mise en œuvre de ces politiques sur son territoire.

La Région reconnait l’intérêt et la valeur des principes autour desquels les politiques culturelles se sont construites et développées en France, depuis les années 1960 et 1980, notamment par la valorisation d’œuvres d’art sélectionnées et les efforts conjugués de l'aménagement culturel du territoire et de la démocratisation culturelle pour qu’un public le plus large possible puisse y accéder. Pour autant,  elle souhaite aussi faire sienne l’approche en termes de droits culturels, tels qu’énoncés par la convention de l’Organisation des nations Unies pour l’éducation, la science et la culture sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles du 20 octobre 2005. Cette convention invite en particulier à mieux prendre en compte la grande variété des formes par lesquelles peuvent s’exprimer les identités culturelles et l’égale dignité de ces formes et de ces identités.

Dans cet esprit, la Région Nouvelle Aquitaine construit son engagement dans le domaine des politiques culturelles sur la base des principes suivants :

  1. C’est d’abord pour leurs valeurs citoyennes, pour leur capacité à articuler cohésion sociale et respect de la diversité, ancrage territorial et ouverture au monde, valorisation des patrimoines et dynamique de la création, que les projets artistiques et culturels méritent de recevoir le soutien financier et institutionnel des collectivités publiques.
  2. Chaque collectivité publique étant libre de déterminer, dans le respect de la loi, les objectifs et les formes de son engagement dans le domaine des politiques culturelles, il est d'intérêt public qu'existent des espaces d'échange et de coordination qui permettent d'organiser au mieux les financements croisés et d'identifier des chefs de filat.
  3. Tenant compte des grands blocs de compétence que lui a confiés la loi, notamment dans le domaine du développement économique, la Région porte une  attention particulière au modèle économique des différents domaines artistiques et culturels (patrimoine, industries culturelles, spectacle vivant, arts plastiques et visuels...) et à leur structuration en terme de filières. Ce regard à caractère économique n'obère pas sa capacité à reconnaître la valeur proprement artistique et culturelle des projets qu'elle accompagne et à faire sienne les valeurs humanistes qui les portent.
  4. La Région bâtit ses propres politiques culturelles selon le principe de la "co-construction". Outre la concertation et la recherche de coordination avec les autres collectivités publiques évoquées  plus haut, ce principe implique que les professionnels des secteurs concernés par ses politiques soient associés à la conception, la définition, l'évaluation et, autant que possible, la mise en œuvre de ces politiques. Il implique aussi d'entendre la parole des citoyens sur les enjeux des politiques culturelles.

*loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du 7 août 2015 et loi relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine du 7 juillet 2016

Pour qui ?

La Conférence Territoriale de la Culture de la Région Nouvelle-Aquitaine rassemble d’une part les collectivités publiques concernées : Communes, Communautés d’Agglomération, EPCI, Pays, Département, État et Région associé étroitement au CESER, ainsi que leurs agences culturelles et d’autre part

Les acteurs culturels désignés par leurs pairs (réseaux et fédérations), les syndicats et acteurs de la société civile. Elle s’appuie donc sur les réflexions des acteurs publics tout autant que celles des opérateurs des arts plastiques, des opérateurs du spectacle vivant et de la musique, des organisateurs de festival, des opérateurs du patrimoine et du tourisme culturel, des représentants des musées, des compagnies artistiques, des éditeurs, des libraires, des écrivains, des producteurs de film, des représentants des studios cinéma et animation, des représentant des enseignements supérieurs culturel, des représentants des universités, des représentants des langues régionales et dans la mesure du possible des usagers.

Comment ?

La Conférence Territoriale de la Culture se réunit à raison de deux plénières par an. Les plénières ont pour but de permettre un échange et une synthèse sur l’avancée des travaux des différents ateliers. C’est également l’occasion de raccrocher les travaux des concertations sectorielles.

5 ateliers abordent des thématiques transversales, leur animation est confiée à la société civile. Au fur et à mesure de l’avancée des travaux, certains peuvent se répartir en sous-atelier, d’autres peuvent se regrouper pour traiter une problématique commune. Les ateliers traitent des thématiques qui leur sont soumises ou dont ils se saisissent, et se nourrissent des travaux construits dans le cadre des concertations sectorielles engagées par ailleurs. Ils produisent réflexions, préconisations et pistes de développement.

Au-delà des ateliers, des chantiers thématiques peuvent être conduits. La réécriture des dispositifs d’intervention de la Région et les sollicitations d’autres collectivités ou acteurs culturels amène à opérer, en parallèle des ateliers, des chantiers thématiques avec les acteurs concernés du secteur. L’animation du chantier est faite par les agents de la collectivité ou de la structure demandeuse. En effet, la Conférence Territoriale de la Culture est également un outil de concertation pour la politique de la Région en faveur du Spectacle vivant et du secteur du patrimoine qui sont les deux secteurs qui ne font pas l’objet d’une concertation sectorielle en cours.

Les concertations sectorielles en cours ou déjà menées :

* Parmi des 200 personnes : élus, Etat, collectivités territoriales, réseaux, société civile avec des représentants du spectacle vivant, des musiques, du livre, des arts plastiques, du cinéma et du patrimoine, de l'éducation artistique, de l'éducation populaire...