Aller au contenu principal
  1. Réaction de la Région Nouvelle-Aquitaine suite à l'inquiétude des éleveurs...

Communiqué de presse

S'abonner aux communiqués de presse

Réaction de la Région Nouvelle-Aquitaine suite à l'inquiétude des éleveurs de montagne pour l'avenir du pastoralisme

J:\Presse\Interne\5 - LOGOS OFFICIELS\1- CR\Logo Lion\LogoNAvertical-2lignes-coul.jpg


Communiqué de presse

Mercredi 22 février 2017


Réaction de la Région Nouvelle-Aquitaine suite à l'inquiétude

des éleveurs de montagne pour l'avenir du pastoralisme


Les aides au pastoralisme sont gérées dans le cadre du Plan de Développement Rural Aquitaine (PDRA) sur la programmation 2014-2020 pour les fonds européens FEADER[1] et les financements nationaux. Pour leur mise en œuvre, des Comités Techniques Régionaux se réunissent plusieurs fois par an, associant l'ensemble des professionnels et des financeurs (Région Nouvelle-Aquitaine, Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (DRAAF), Conseils départementaux et Commissariat à l'Aménagement du Massif des Pyrénées). En 2016, tous les dossiers d'améliorations pastorales éligibles dans le département des Pyrénées-Atlantiques ont été financés, et ce à hauteur d'1.33 M€ de travaux retenus et 931 000€ d'aides[2].

En 2017, les appels à projets seront lancés le 15 mars prochain après une large concertation avec l'ensemble des partenaires.


Quant aux aides au gardiennage, qui concernent près de 300 éleveurs transhumants du Béarn et du Pays Basque, les aides financières en 2016 s'élèvent à plus d'un million d'euros, soit une augmentation de 700.000 € des aides accordées par rapport à 2008. L'ensemble des dossiers retenus, après instruction de la Direction départementale des territoires et de la mer des Pyrénées-Atlantiques (DDTM 64) a été financé. L'appel à projets 2017 sera également lancé le 15 mars, de façon à établir les demandes d'aides avant la montée en estives.

Ces dossiers, actuellement en cours de paiement (40% des dossiers environ), ont pris du retard suite à un bug informatique de l'Agence de services et de paiement (ASP).


Après une période de mise en œuvre des outils d'instruction et de paiement, ceux-ci sont désormais opérationnels.

Après modification du programme de développement rural en 2016, les travaux liés à l'activité de traite en estives sont désormais éligibles à hauteur de 70% d'aides.


« Une délégation de professionnels du département des Pyrénées-Atlantiques sera associée à l'initiative prise par les élus de la Région Nouvelle-Aquitaine à Bruxelles les 21 et 22 mars prochains pour demander l'optimisation des aides concernant les cabanes fromagères, actuellement éligibles à hauteur de 40% d'aides, et défendre l'activité de portage pratiquée dans les estives éloignées des vallées béarnaises. » précise Andde Sainte-Marie, conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine délégué à la montagne et au pastoralisme.


Contact presse :

Rachid Belhadj

05 57 57 02 75 - 06 18 48 01 79 / presse@nouvelle-aquitaine.fr

Facebook : Région Nouvelle-Aquitaine - Twitter : @NvelleAquitaine

http://nouvelle-aquitaine.fr


[1] Fonds européen agricole pour le développement rural

[2] Répartis comme suit : Union-Européenne : 495.000 €, Conseil régional : 208.200 €, Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques : 198.000 €, MAAF et FNADT: 31.200 €

CP-Reaction-InquietudeEleveursMontagne-2202171 (PDF)
3303422