Aller au contenu principal
  1. 13,1 millions d'euros de fonds européens pour des nouveaux projets en...
Header listes ©

Communiqué de presse

S'abonner aux communiqués de presse

13,1 millions d'euros de fonds européens pour des nouveaux projets en Nouvelle-Aquitaine

J:\Presse\Interne\5 - LOGOS OFFICIELS\1- CR\Logo Lion\LogoNAvertical-2lignes-coul.jpgC:\Users\dupuym-stg\Desktop\logoUE.jpg


Communiqué de presse

Lundi 6 février 2017


13,1 M€ de fonds européens pour des nouveaux projets en Nouvelle-Aquitaine


La Région Nouvelle-Aquitaine a sélectionné, en janvier 2017, 241 nouveaux projets dans le cadre des six programmes européens dont elle assure la gestion (deux par ancienne Région). Cette programmation intervient à l'issue d'une consultation des partenaires régionaux associés à la mise en œuvre de ces programmes et elle poursuit la dynamique régionale engagée dans les territoires urbains et ruraux avec le soutien de l'Europe :


Depuis août 2016, la Région assure la coordination et la gestion du Fonds Européen pour les Affaires Maritimes et la Pêche qui poursuit deux grands objectifs :


22 opérations sélectionnées en novembre 2016 ont permis de soutenir des projets d'efficacité énergétique et atténuation du changement climatique, d'aide à la création d'entreprise pour les jeunes pêcheurs et des investissements productifs en aquaculture pour une aide européenne totale de 609 899 €.


Au total, ce sont près de 582,7 M€ de fonds européens structurels et d'investissement (FESI) qui cofinancent des actions au bénéfice des territoires de la Nouvelle-Aquitaine, soient 23,3% des financements européens dédiés à la Région sur la période 2014-2020.

Exemples de projets sélectionnés en janvier 2017, classés par ex-Régions et départements


En ex-Aquitaine


DORDOGNE (24)


Energies et environnement


Bénéficiaire : Parc naturel régional Périgord-Limousin

Action : Préservation des zones humides et de la biodiversité sur le territoire du PNR Périgord Limousin

Localisation : La Coquille

Dans le cadre des actions inscrites dans sa Charte de Parc 2011/2023, le Parc Naturel Régional Périgord-Limousin (PNRPL), avec ses partenaires, entreprend des actions de sensibilisation et d'accompagnement pour conserver et restaurer la qualité des zones humides de son territoire. La préservation de la biodiversité nécessite de lutter contre les espèces invasives : l'éradication de la grenouille taureau a pour but de préserver les populations autochtones d'amphibiens sensibles à la prédation et aux maladies (Chytridiomicose). La connaissance et la sensibilisation aux insectes pollinisateurs sont également des enjeux importants pour assurer la préservation de ces espèces.                                                                                                                                                                   

Ce projet, d'un coût total de 156 839 €, est soutenu par l'agence Adour Garonne à hauteur de 86 722 €, l'Union européenne (FEDER - fonds européen de développement régional) pour 49 293  € et la Région Nouvelle-Aquitaine pour 4 921 €.


GIRONDE (33)


Innovation et compétitivité des entreprises


Bénéficiaire : Activ'Inside

Action : Investissements en faveur d'un projet innovant

Localisation : Beychac-et-Caillau

L'activité d'Activ'Inside consiste à concevoir, développer, produire, et commercialiser des ingrédients et des actifs nutritionnels (une centaine à ce jour) pour les industries de la nutrition et de la santé. Ces actifs sont utilisés par ses clients dans des formulations et des applications de compléments alimentaires, de la nutrition clinique, de la nutrition infantile, des aliments fonctionnels et des aliments pour animaux de compagnie. Activ'Inside, jeune entreprise innovante, investit 1.3 M€ dans un nouveau site afin de se doter d'une vraie dimension industrielle, commerciale et R&D. Cette implantation à Beychac-et-Caillau va ainsi permettre la création de 14 emplois supplémentaires (commerciaux, marketing, production, R&D, qualité, administration) entre 2016 et 2018. L'investissement portera sur l'acquisition, et l'aménagement du bâtiment, l'implantation d'un nouvel outil industriel, la mise en place d'un ERP (progiciel de gestion intégré), la construction d'un laboratoire de Recherche et Développement.

Cet investissement, d'un coût total de plus de 1,5 M€, est soutenu par l'Union européenne (FEDER - fonds européen de développement régional) à hauteur de 310 160 €.


Formation et Insertion


Bénéficiaire : Université de Bordeaux

Action : PARI / actions de lutte contre le décrochage scolaire et universitaire et d'accompagnement vers l'insertion professionnelle

Localisation : Bordeaux

Le projet PARI est né d'une volonté politique de l'université et de la Région de s'emparer d'enjeux sociétaux majeurs : la lutte contre le décrochage scolaire et l'insertion professionnelle. Une méthodologie pragmatique et collaborative sera mise en place pour détecter et lutter contre le décrochage scolaire et universitaire, détecter et accompagner les talents pour favoriser l'entrepreneuriat et créer des lieux d'échanges et de travail autour du triptyque étudiants-enseignants-entreprises. L'ambition de l'université est d'améliorer les conditions d'apprentissage des étudiants, de mieux préparer leur insertion professionnelle, d'accompagner les projets innovants des entreprises et de créer un nouveau modèle économique pour pérenniser les actions initiées.

Ce projet, d'un coût total de plus de 2,7 M€, est soutenu par l'Union européenne (FSE - fonds social européen) à hauteur de 1,3 M€, la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (DRJSCS) pour 20 500 € et la Région Nouvelle-Aquitaine pour 15 000 €.


Bénéficiaire : Association Meegot

Action : Meegot - Vers des villes Zéro Mégots

Localisation : Bordeaux

Meegot est une solution pour créer des territoires « Zéro Mégot ». L'idée est d'installer des box à mégots dans tous les lieux de proximité d'espaces fumeurs et d'effectuer la collecte, le tri et de revaloriser le tonnage via une filière de recyclage (transformation en plastique ou utilisation comme combustible).

Il est au croisement des sujets de propreté urbaine, de désenfouissement, de désincinération, d'élargissement des consignes de tri, et de dépollution des eaux des réseaux d'assainissement, permettant de rendre l'usager acteur dans les filières de collecte des déchets.

Meegot est un projet d'entrepreneuriat social visant à être ensuite dupliqué à l'échelle nationale. Il est générateur d'emplois et aura un modèle économique viable. Ce projet d'un coût total de 57 700 € est soutenu par l'Union européenne (FSE - fonds social européen) à hauteur de 16 000 €.


LANDES (40)


Energies et environnement


Bénéficiaire : Commune de Soorts Hossegor

Action : Suppression de l'impact du réseau pluvial sur la qualité des eaux du parc ostréicole et de baignade du lac d'Hossegor

Localisation : Soorts-Hossegor

La commune de Soorts-Hossegor possède un lac marin où est développée une activité ostréicole et où sont situées 4 plages lacustres surveillées pendant la saison estivale. Les précipitations liées aux orages intenses d'été sont susceptibles d'engendrer des apports significatifs de contaminants d'origine terrestre dans le lac. Le projet consiste en la suppression des rejets directs d'eaux pluviales au lac marin dans le but d'améliorer la qualité des eaux du parc ostréicole et des zones de baignade. Les aménagements envisagés visent à n'avoir plus qu'un seul exutoire pluvial, situé à l'entrée du lac.

Ce projet, d'un coût total de 455 000 €, est soutenu par l'Union européenne (FEDER - fonds européen de développement régional) à hauteur de 204 750 € et par l'agence Adour Garonne à hauteur de 159 250 €.


LOT-ET-GARONNE (47)


Innovation et compétitivité des entreprises


Bénéficiaire : SCA Unicoque

Action : Investissements immobiliers et matériels de la coopérative Unicoque

Localisation : Cancon

La Coopérative Unicoque, seule structure de production, de traitement industriel et de commercialisation de noisettes en France depuis 1979, déploie depuis 2010 un projet de développement ambitieux de la noisette en France concentré sur l'Aquitaine (65% des volumes) et les Midi-Pyrénées (25% des volumes). Ce projet, nommé 10-20-30 a pour objectif de tripler les volumes de production à l'horizon 2030 avec 10 000 tonnes en 2010, 20 000 en 2020 et 30 000 en 2030. Grâce à ce projet de production locale, durable et exclusive, comme au cours des 30 dernières années, Unicoque retournera plus de 95% de son chiffre d'affaires localement sur sa zone de production, le Sud-Ouest de la France, les régions Aquitaine (65%) et Midi-Pyrénées (25%).Les investissements 2015-2016 correspondent à deux étapes essentielles dans le démarrage du programme 10-20-30 :

  1. La création d'un nouveau bâtiment de process de 2975m², implanté directement sur le nouveau site industriel de la coopérative "Louberie" et dimensionné pour pouvoir traiter les futurs volumes avec l'ensemble des infrastructures et équipements industriels associés ;
  2. L'agrandissement d'unité de séchage directement réalisé par la coopérative elle-même sur le site de Labretonie, préfigurant la future organisation qui verra l'intégration progressive des unités de stabilisation au sein de la Coopérative afin d'en accroître l'efficacité et la rentabilité.

Ces investissements, d'un coût total de plus de 3 M€, sont soutenus par l'Union européenne (FEDER - fonds européen de développement régional) à hauteur de 600 000 €, la Région Nouvelle-Aquitaine pour 223 800 € et le Département du Lot-et-Garonne pour 76 200 €.


PYRENEES-ATLANTIQUES (64)


Energies et environnement


Bénéficiaire : Communauté d'agglomération Sud Pays Basque

Action : UR BIDEA : URaren BakterIa DEsagentzeA - Appréhension du temps de vie des bactéries

Localisation : Urrugne

L'agglomération Sud Pays Basque (ASPB) et l'agglomération Côte Basque Adour (ACBA) souhaitent engager des études pour fiabiliser les mesures bactériologiques et les prévisions de la qualité des eaux réalisées en temps réel sur les zones de baignade afin de garantir une qualité de l'eau irréprochable. Il est ainsi nécessaire de mieux comprendre les temps de survie des bactéries qui est fonction de divers paramètres naturels : salinité, lumière, température... afin d'isoler leurs influences respectives sur la mortalité des bactéries. Le projet UR BIDEA, qui émane des travaux du GIS Littoral Basque, vise à apporter des réponses scientifiques à ces problématiques. Ces nouvelles connaissances seront implémentées au sein des outils de modélisation afin de sécuriser les choix des élus.

Ces études, d'un coût total de 240 000 €, sont soutenues par l'Union européenne (FEDER - fonds européen de développement régional) à hauteur de 144 000 €.


En ex-Limousin


CORREZE (19)


Agriculture et forêt


Bénéficiaire : Commune de Saint-Clément

Action : Réhabilitation d'une grange en bar-restaurant

Localisation : Saint-Clément

La municipalité propriétaire d'une grange dans le centre bourg a souhaité que ce lieu puisse permettre la création d'une ou plusieurs activités économiques répondant aux besoins de la population. Ainsi, après un travail de concertation sous forme « d'ateliers permanents à la création d'activité » associant les habitants, les élus, les commerçants et les associations, pour réfléchir collectivement au devenir de ce bâtiment, a été validé le transfert de l'activité de restaurant dans ce lieu.

La municipalité a souhaité prendre à sa charge les travaux nécessaires à la transformation de la grange en restaurant. Le projet permettra d'installer le nouvel exploitant dans des conditions favorables à l'exercice de son activité en mettant à sa disposition un outil de travail adapté. Profitant de ce nouveau local, l'exploitant développera de nouveaux services (activité traiteur, dépôt de tabac).

Ce projet, d'un coût total de 420 319 €, est soutenu par l'Union européenne (FEADER - fonds européen agricole pour le développement rural) à hauteur de 171 534 €.


CREUSE (23)


Agriculture et forêt


Bénéficiaire : Commune de Saint-Fiel

Action : Restructuration et extension de l'auberge communale

Localisation : Saint-Fiel

Les exploitants de l'auberge, dont la commune est propriétaire, ont fait le choix du multi services et proposent une large gamme de produits (dépôt de pain, gaz, presse, tabac, relais poste, service traiteur). Ils ont aussi créé un service de repas à domicile en direction des personnes âgées, repas préparés avec des produits locaux. Ce commerce participe au développement de l'emploi sur la commune, avec 3 salariés et 2 exploitants.

Cependant, l'auberge accuse une baisse de 30% de son CA, (baisse générale des menus ouvriers) et les exploitants souhaitent donc, pour endiguer cette diminution de leur CA et maintenir leur commerce, développer leur offre de services.

Le projet prévoit donc d'une part la modernisation des activités existantes, permettant leur maintien, et d'autre part, la diversification de l'activité restauration avec la création d'une cuisine centrale, la mairie donnant délégation à l'auberge pour la préparation des repas scolaires, et la création d'une salle à l'étage pour un espace gastronomique (le cuisinier est membre des toques blanches). Deux emplois seraient créés.

Ce projet, d'un coût total de 635 500 €, est soutenu par l'Union européenne (FEADER - fonds européen agricole pour le développement rural) à hauteur de 191 073 €.


HAUTE-VIENNE (87)


Agriculture et forêt


Bénéficiaire : Commune de Saint-Just-le-Martel

Action : Création de locaux commerciaux pour installer une boulangerie

Localisation : Saint-Just-le-Marte

La commune de Saint-Just le Martel se situe sur l'agglomération de Limoges, elle compte 2642 habitants et dispose d'une offre commerciale en centre bourg éclatée (bar/tabac/presse, boulangerie, coiffure, photographe, plat à emporter). Pour améliorer l'existant, renforcer l'attractivité de la commune et développer le commerce de centre-ville, la commune a initié un projet global visant à regrouper, autour d'une zone de stationnement, des services publics, des services de santé et plusieurs activités commerciales.

La commune a décidé de prendre à sa charge la construction de certains locaux commerciaux dont un local destiné à accueillir la boulangerie (transfert de la seule boulangerie existante).

Le projet de la commune de Saint-Just-le-Martel, en regroupant des activités complémentaires mais diversifiées, permettra de proposer à la population locale une offre commerciale de proximité adaptée et permettra de conforter les activités existantes.

Ce projet, d'un coût total de 253 667 €, est soutenu par l'Union européenne (FEADER - fonds européen agricole pour le développement rural) à hauteur de 80 123 €.


En ex-Poitou-Charentes


CHARENTE (16)


Innovation et compétitivité des entreprises


Bénéficiaire : Sarl ST Bois

Action : Mise en place d'une nouvelle ligne de sciage

Localisation : Chasseneuil-sur-Bonnieur

La scierie ST Bois souhaite développer son activité de fabrication de palettes. A l'occasion d'un déménagement de son usine, elle investit dans une ligne complète de sciage dotée des dernières technologies pour lui permettre de poursuivre sa croissance, renforcer son autonomie en matière d'achats, optimiser les flux de matières premières et de produits finis. Cet investissement vise à diversifier son activité, augmenter ses marges et améliorer sa compétitivité grâce à des process industriels innovants. Il contribuera aussi à améliorer les conditions de travail ainsi qu'à la formation des opérateurs qui évolueront de manutentionnaires, vers des missions de « pilotes et régleurs ».

Cette initiative, d'un coût total de 4 497 080 €, est soutenue par l'Union européenne (FEDER - fonds européen de développement régional) à hauteur de 399 708 €, et la Région Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 399 708 €.


CHARENTE-MARITIME (17)


Formation et insertion


Bénéficiaire : Région Nouvelle-Aquitaine

Action : Formation d'ouvrier polyvalent en agriculture

Localisation : Charente-Maritime

Cette action vise à compléter le programme régional de formation existant par la mise en œuvre de formations qualifiantes en lien avec les besoins des secteurs économiques locaux et en complémentarité de l'offre gérée par Pôle Emploi. Les stagiaires bénéficieront d'un parcours de formation moyen de 280 heures, dont 70 heures en stage en entreprise réalisées par le CFPPA de Bourcefranc, titulaire du marché, et du CFPPA de Saintes, qui en assurera la co-traitance. Le recrutement des stagiaires s'étendra aux départements de la Charente, Charente-Maritime, Deux-Sèvres et Vienne. Les formations seront réalisées en Charente-Maritime (Bourcefranc, Marennes Oléron et Ile de Ré).

Les axes de formation se déclineront en fonction des contraintes de l'activité agricole saisonnière et prendront en compte la problématique environnementale ainsi que les contraintes de développement durable. Au cours de la formation, les stagiaires découvriront les filières agricoles, la conduite et l'entretien des engins agricoles et maritimes et aborderont les problématiques de l'hygiène, de la sécurité et de la communication dans l'entreprise.

Cette formation prépare au certificat de marin ouvrier aux cultures marines. Elle s'adresse à 29 demandeurs d'emploi et se déroulera sur 12 mois.

Cette initiative, d'un coût total de 70 295 €, est soutenue par l'Union européenne (FSE - fonds social européen) à hauteur de 42 177 €, et la Région Nouvelle-Aquitaine pour 28 118 €.


DEUX-SEVRES (79)


Agriculture et forêt


Bénéficiaire : Serval

Action : Évolution des équipements pour le mélange et le chargement vrac de l'atelier Servamix

Localisation : Sainte-Eanne

Serval produit depuis 50 ans des aliments pour animaux et en particulier pour les veaux, agneaux, chevreaux : aliments fibreux, d'allaitement et spécialités nutritionnelles. L'entreprise se positionne principalement en haut-de-gamme sur deux grands marchés : les veaux de boucherie et le sevrage. Elle est le 3ème acteur du marché, derrière les groupes hollandais Denkavit et Van Drie (Sobeval) et le 1er producteur au capital entièrement français, en termes de volume de vente de l'aliment pour veaux. Serval présente un programme d'investissement pour maintenir sa part de marché dans un secteur qui reste très concurrentiel. Sur la base de travaux de recherche en nutrition-santé animale développés par la société avec une filiale de son groupe qui produit des veaux de boucherie, Serval améliore son produit phare « Servamix » par l'ajout de nouveaux ingrédients fibreux dans le process de production. Le projet comprend principalement une conditionneuse et des équipements logistiques connexes, en complément des agencements immobiliers.

Ce projet, d'un coût total de 771 278 €, est soutenu par l'Union européenne (FEADER - fonds européen agricole pour le développement rural) à hauteur de 91 861 € et la Région Nouvelle-Aquitaine pour 53 951 €.


VIENNE (86)


Innovation et compétitivité des entreprises


Bénéficiaire : Université de Poitiers

Action : ECONAT : Programme global de gestion durable des ECO-systèmes et ressources NATurelles

Localisation : Poitiers

Inscrit au Contrat de Projet Etat-Région, ECONAT est un programme global de recherche portant sur les thématiques environnementales et les ressources naturelles. Construit autour de 3 grandes priorités : Biodiversité - Gestion intégrée des zones littorales et portuaires - Chimie verte et ressources durables, il s'inscrit également dans un contexte lié aux enjeux du changement climatique.


Dans le cadre d'ECONAT, la Région et l'Union européenne accompagnent trois projets portés par les laboratoires de l'université de Poitiers, dont l'IC2MP, dans les domaines de :


-          La biodiversité : étude des écosystèmes de bassins : plaines agricoles, forêts et marais de Charente, Charente-Maritime, Deux-Sèvres, Vienne. Cette opération dont l'investissement correspond à 1 163 584 € est soutenue par l'Union européenne (FEDER - fonds européen de développement régional) à hauteur de 696 752 € et la Région Nouvelle-Aquitaine pour 100 000 €, sur le coût total du projet.


-          La chimie verte : travaux de recherche sur la biomasse et les catalyseurs, pour la conception de molécules à forte valeur ajoutée. Cette opération dont l'investissement correspond à 1 540 419 € est soutenue par l'Union européenne (FEDER - fonds européen de développement régional) à hauteur de 922 405 € et la Région Nouvelle-Aquitaine pour 360 000 €, sur le coût total du projet.


-          La chimie verte et les ressources durables : recherche sur l'analyse des micropolluants dans l'eau et les sols et acquisition d'équipements pour le site expérimental hydrogéologique. Cette opération dont l'investissement correspond à 1 206 554 € est soutenue par l'Union européenne (FEDER - fonds européen de développement régional) à hauteur de 723 932 € et la Région Nouvelle-Aquitaine pour 280 000 €.


Contact presse :

Rachid Belhadj

05 57 57 02 75 - 06 18 48 01 79 / presse@nouvelle-aquitaine.fr

Facebook : Région Nouvelle-Aquitaine - Twitter : @NvelleAquitaine

http://nouvelle-aquitaine.fr


CP-Fonds-EU-janvier20171 (PDF)
3297236