Aller au contenu principal
  1. Aménagement du territoire

Territoires : faire Région ensemble

La région ALPC, née de la loi portant sur la délimitation des régions, est aujourd’hui la plus grande France. Elle s’étend sur 84 000 km2, couvre 12 départements et regroupe désormais 5,8 millions d’habitants. Défi unique dans l’histoire de notre pays, cette fusion doit donner naissance à une Région bienveillante, solidaire, et, de fait innovante. La nouvelle Région doit, malgré sa taille, être capable de créer de la cohésion et de la proximité tout en conciliant enjeux régionaux et développement local.

Sommaire
  1. Créer de la proximité et construire la Région
  2. Les élus de territoire : une nouvelle forme de gouvernance et de co-construction
  3. Vers une démarche de partenariat local, grâce à une nouvelle contractualisation
  4. Observation du territoire et maîtrise du foncier
  5. Les schémas régionaux
  6. Mise en place d’un pôle des territoires, au service de tous

Créer de la proximité et construire la Région

Tendre vers un modèle de développement territorial juste et équilibré, en préservant la qualité de vie des citoyens, telle est l’ambition de la Région ALPC. Permettre une mobilité quotidienne, un accès à la santé, aux services publics et aux commerces de proximité pour tous les territoires, mais également faciliter l’accès à l’emploi, à la formation, tout cela en s’appuyant sur les enjeux locaux : telle est la feuille de route.

Les élus de territoire : une nouvelle forme de gouvernance et de co-construction

Cette nouvelle région se construira dans la durée et dans l’échange. La taille de cette collectivité oblige en effet, à encore plus de proximité, à encore plus de dialogue et de co-construction avec l’ensemble des acteurs locaux : élus, représentants socio-professionnels, société civile…

Pour ce faire, une nouvelle forme de gouvernance a été mise en place en ALPC dès le mois de mai 2016 avec les élus de territoire. Ils assurent un maillage de l’ensemble de la région et seront les interlocuteurs privilégiés des acteurs locaux pour toute question entrant dans le cadre des nouvelles compétences de l’institution.

Leur mission est clairement définie : faire lien avec toutes les forces vives, assurer le suivi des contrats territoriaux, de leur phase d’élaboration à leur mise en œuvre, concertation locale et représentation au quotidien. Un(e) vice-président(e) coordonne l’ensemble de ces élus de proximité

Vers une démarche de partenariat local, grâce à une nouvelle contractualisation

L’accompagnement des projets de développement économique des territoires est l’ambition forte de la Région. La présence régionale au plus près des territoires permettra la mise en place de contrats sur-mesure avec tous les territoires. Ces contrats, co-construits avec les élus locaux, les représentants associatifs, les chefs d’entreprises et les organisations socio-professionnelles, définiront les axes prioritaires de travail de la Région en lien avec ses compétences et les enjeux locaux. Cette politique de contractualisation illustrera l’articulation entre le respect des spécificités locales et la vision d’ensemble des politiques menées sur tout le territoire. Une attention différenciée sera portée en fonction de la situation de chacun des territoires, des programmes spécifiques et de moyens dédiés seront ainsi mis en œuvre.

La Région est également un partenaire majeur des collectivités locales et de l’Etat pour la mise en œuvre de la politique de la ville en direction des zones urbaines en difficulté.

Observation du territoire et maîtrise du foncier

© Phovoir/Nadeau Jean-Bernard

La Région entend se doter des outils nécessaires à des prises de décisions éclairées. A ce titre, elle contribue à la qualité de l’observation du territoire au travers, notamment, de sa participation aux travaux de l’observatoire des espaces naturels, agricoles, forestiers et urbains (NAFU) et de son rôle d’animateur du Club des Observatoires du Foncier et de l’Habitat, qui  favorise les échanges de bonnes pratiques entre professionnels. Elle accompagne en outre le développement d’une intelligence territoriale au travers de son soutien aux agences d’urbanisme.

La Région soutient également la maîtrise du foncier par les collectivités au travers de sa participation aux Etablissements publics fonciers locaux (EPFL) d’échelle départementale et s'attache à développer un réseau des acteurs du foncier.

Par ailleurs, la Région, en qualité de personne publique associée, veille à la cohérence entre les projets locaux, traduits notamment dans les Schémas de Cohérence Territoriale (SCoT) et la stratégie régionale.

Les schémas régionaux

Concernant les grands schémas régionaux qui seront parties prenantes du SRADDET (schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires), une très large concertation de l’ensemble des parties prenantes locales et régionales est prévue : CTAP (conférence territoriale de l'action publique), mais aussi : maires, élus de toutes les collectivités, représentants d’organismes socio-professionnels, CESER, acteurs économiques, syndicats, monde associatif, culturel et sportif…

Mise en place d’un pôle des territoires, au service de tous

Le président Alain Rousset souhaite, en effet, que la veille, l’observation, la prospective et l’évaluation participent à la préparation des orientations et de la mise en œuvre des politiques régionales d’aménagement et de développement des territoires. Cette nouvelle approche, conduite en lien étroit avec les politiques sectorielles, s’appuiera, également, sur l’Université et prendra en compte, en priorité, les territoires « les moins attractifs ».