Aller au contenu principal
  1. La méthanisation
La méthanisation ou comment recycler des déchets en énergie © AdobeStock

La méthanisation ou comment recycler des déchets en énergie

La méthanisation valorise les matières organiques (effluents d’élevage, déchets d’entreprises agroalimentaires et de la grande distribution collectés en circuit court) en biogaz 100% renouvelable et en digestat. Le biogaz peut être valorisé en électricité (revendue sur le réseau) et en chaleur par cogénération, en biométhane (injecté dans le réseau de distribution de gaz naturel) ou en bioGNV. Le digestat, quant à lui, est utilisé en épandage sur les terres agricoles, permettant ainsi de diminuer le recours aux engrais minéraux et limiter le risque de pollution.

Sommaire
  1. Améliorer la rentabilité de la méthanisation et mobiliser la filière agricole
  2. Une filière vertueuse soutenue par la Région
  3. La chaleur renouvelable, première source d’énergie renouvelable

Améliorer la rentabilité de la méthanisation et mobiliser la filière agricole

Dans une région agricole comme la Nouvelle-Aquitaine, la méthanisation est une filière d’avenir particulièrement dynamique. En plus de produire une énergie renouvelable, elle permet de gérer durablement les déchets et possède un potentiel agronomique important via notamment la valorisation des digestats par épandage agricole. Pour l’instant, le territoire compte 60 installations de méthanisation en fonctionnement et 102 projets, dont 50 % sont des projets agricoles et 30 % des installations industrielles. Afin d’accroître sa production, il mise sur de nouveaux projets innovants. Un appel à manifestation d’intérêt (AMI) doit accompagner la mise en place des premiers démonstrateurs industriels de production de biohydrogène et de méthanisation du CO2. 

Une filière vertueuse soutenue par la Région
Une filière vertueuse soutenue par la Région © AdobeStock

Outre la diversification des revenus pour les exploitations ou le renforcement de l'autonomie énergétique et azotée des exploitations agricoles, la méthanisation génère une activité économique pour les entreprises locales : ingénierie, construction, exploitation et maintenance des installations. En produisant de l’énergie verte à partir de ressources locales, la méthanisation contribue à répondre aux enjeux de la transition énergétique et du traitement des déchets. Solution alternative aux énergies fossiles, elle participe à la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES).

Une filière vertueuse soutenue par la Région

La méthanisation, une filière d'avenir
La méthanisation, une filière d'avenir © AdobeStock

Le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine agit pour soutenir les projets de méthanisation sur le territoire, ses objectifs : 

  • renforcer l’accompagnement à la méthanisation à travers le dispositif MethaN-Action co-piloté par la Région et l’ADEME ;
  • soutenir les solutions matures de production de biométhane (méthanisation) quelle que soit la typologie de projets (agricole, territorial, industriel, stations d’épuration,…) et le mode de valorisation du biogaz retenu (cogénération ou injection) ;
  • accompagner les innovations en soutenant l’expérimentation dans de nouveaux modèles de valorisation du biométhane.

La chaleur renouvelable, première source d’énergie renouvelable

La collectivité souhaite accompagner la production de chaleur renouvelable qui est source d’emploi. Le développement de ces installations participe à l’économie locale : c’est toute une chaine de valeur qui se met en place et favorise le développement des territoires. Pour la première région forestière de France, le bois constitue aussi une importante source d’énergie renouvelable. L’énergie peut être produite par des chaudières biomasse permettant d’alimenter des réseaux de chaleur. Ces chaufferies permettent de limiter le recours au gaz et d’optimiser les coûts. Elles s’intègrent dans les réseaux de chaleur existants des collectivités. 

En effet, il est assez facile de produire de la chaleur de manière renouvelable. D’autant que pour se chauffer ou avoir de l’eau chaude, 60°C suffisent. Il existe plusieurs sources de chaleur renouvelable. Le solaire thermique, la combustion de biomasse (dans laquelle s’intègrent la filière bois et la paille), ou la géothermie avec pompe à chaleur. Cela signifie que l’équipement prélève des calories sous terre pour les transférer à plus haute température vers un bâtiment. Pour ce gisement spécifique, qui désigne l’exploitation de la chaleur stockée dans le sous-sol, la Région Nouvelle-Aquitaine a la chance de se situer au-dessus de l’un des deux plus importants bassins sédimentaires exploitables de France. Actuellement la géothermie représente 0,1 % des énergies renouvelables sur son territoire, avec un fort potentiel de développement.

Le Conseil régional a soutenu la constitution d’un atlas du potentiel géothermique, afin de disposer d’un outil d’aide à la décision qui intègre au mieux la nature géologique des sites pour l’adapter aux besoins de chaleur de l’utilisateur.